Voici les 30 sites préférés des touristes en Belgique (vidéo)

Deux millions de visiteurs ont franchi les portes de Pairi Daiza en 2018.
Deux millions de visiteurs ont franchi les portes de Pairi Daiza en 2018. - BelgaImage

Les différentes Régions du pays, compétentes en matière de tourisme, ont communiqué à « Soir mag » le top 10 des attractions touristiques qui ont attiré le plus de monde chez elles en 2018. L’occasion de faire le tour des destinations incontournables du pays mais aussi de découvrir des endroits plus méconnus qui méritent certainement une petite visite cet été !

DR
DR

Pairi Daiza hors catégorie

En Wallonie, le parc Pairi Daiza domine le classement, avec plus de 2 millions de visiteurs lors de la dernière saison. Ne cherchez plus, voilà l’attraction touristique la plus courue du… Royaume. Pour se faire une idée du succès de ce parc animalier, il faut juste savoir qu’il attire le double de visiteurs du zoo d’Anvers (lire plus loin). Les visiteurs de Pairi Daiza venaient de Wallonie à 52 %, de Flandre à 16 %, de Bruxelles à 12 %, de France à 18 % et 2 % d’autres pays limitrophes. À l’échelle wallonne, Pairi Daiza fait deux fois mieux que le numéro 2 du classement, le parc d’attractions Walibi (avec 1,05 million de visiteurs du côté de Wavre). En troisième position, le Domaine des Grottes de Han, qui approche les 600.000 visiteurs (293.500 pour les grottes et 282.400 pour le parc animalier) et a très bien renouvelé son image, notamment via ses collaborations télévisées avec la RTBF.

Walibi.
Walibi. - Photonews

Deux autres sites wallons ont attiré plus de 500.000 visiteurs l’an passé : l’abbaye de Maredsous et le Domaine provincial d’Hélécine. C’est sans doute plus surprenant de les retrouver à ces places-là, en tout cas si l’on ignore que Maredsous a largement modernisé l’accueil de ses visiteurs (avec une plaine de jeux, par exemple) ou que le Domaine d’Hélécine développe des activités inédites comme, ce mois d’août, un rassemblement de voitures de collection, une Journée du chien ou, en septembre, le plus grand feu d’artifice du pays. Selon René Collin, le ministre wallon du Tourisme, le nombre de visiteurs des attractions wallonnes grimpe à 12,5 millions en 2018, une hausse de quasi 10 % en trois ans. Il souligne que le secteur du tourisme pèse plus de 8 milliards d’euros dans l’économie wallonne, générant près de 84.000 emplois non délocalisables. Le secteur de l’hébergement (hôtels et gîtes surtout) connaît lui aussi une embellie, avec 8,2 millions de nuitées en 2018. Les provinces des Liège et de Luxembourg sont les destinations les plus prisées. Trois villes sont en tête dans ce secteur : Durbuy (452.000 nuitées), Vielsalm (445.000) et Liège (359.000).

Grottes de Han.
Grottes de Han. - Photonews

Magritte au top

Surprise, le nombre de nuitées enregistrées à Bruxelles est très similaire à celui de la Wallonie. Dans la capitale, près de 8,5 millions de nuitées ont été enregistrées en 2018. Et les véritables touristes ne constituent qu’une part de ce chiffre : les pics d’occupation des hôtels sont en effet enregistrés surtout lors d’événements à portée internationale, comme le salon Seafood, les sommets européens et ceux de l’Otan, qui drainent commerçants ou fonctionnaires. À Bruxelles, quelles sont les attractions préférées des touristes ? Étonnamment, l’Atomium n’est pas celle qui déplace le plus de monde : ce sont les Musées royaux des Beaux-Arts. Ce groupe rassemble six musées dont le Musée Magritte, le Musée Fin de siècle (Art Nouveau), le Musée Modern (Art moderne et contemporain) ou le Musée Oldmasters (Bruegel, Rubens, Bosch et autres artistes renommés de l’Art ancien).

Musée Magritte.
Musée Magritte. - BelgaImage

En 2018, les Musées royaux des Beaux-Arts ont attiré 680.000 visiteurs, dont la moitié pour le seul Musée Magritte, qui est le plus visité de Belgique. Suit l’incontournable Atomium, avec 575.000 visiteurs en 2018, l’année de ses 60 ans. En troisième position, Mini Europe (390.000 visiteurs). On remarque dans le top 10 bruxellois communiqué par Visit Brussels une forte présence des sites européens : outre Mini Europe, on trouve l’hémicycle du Parlement, le Parlamentarium (le centre des visiteurs du Parlement européen) et la Maison de l’Histoire européenne. Un signe évident de la reconnaissance mondiale de Bruxelles via son statut de capitale de l’Europe.

Atomium.
Atomium. - Isopix

Mini Europe.
Mini Europe. - Photonews

Les croisières de Bruges

En Flandre, d’après le top 10 2018 que nous a transmis Toerisme Vlaanderen, le classement est dominé par une attraction en particulier : les croisières sur les canaux de Bruges. Un peu plus de 1,25 million de touristes les ont fréquentées l’an passé. En progression : en dix ans, le nombre de navires de croisière a plus que triplé dans la Venise du Nord. « La visite de Bruges n’est pas complète sans une croisière sur ses canaux. Vous pouvez monter à bord à l’un des cinq embarcadères et ce pour un parcours d’une demi-heure qui vous permet d’admirer sous un angle très différent les endroits les plus singuliers ! », explique-t-on à l’Office du tourisme brugeois. Comptez 10 euros pour le parcours, ouvert de mars à mi-novembre, tous les jours, de 10 à 18 heures. Selon les statistiques locales, Bruges a attiré au total… 8,3 millions de visiteurs en 2018, dont à peine 3,1 millions ont passé au moins une nuit sur place.

Les canaux de Bruges.
Les canaux de Bruges. - BelgaImage

Le déferlement des touristes d’un jour (parfois de deux ou trois heures à peine) commence à inquiéter les autorités locales qui vont prendre des mesures pour réduire ce type de tourisme rapide. La ville de Bruges a trouvé un accord avec le port de Zeebruges, où débarquent des milliers de touristes depuis les navires de croisière : désormais, un maximum de deux navires de croisière pourront amarrer en même temps, alors qu’auparavant, ils étaient parfois quatre ou cinq. « Nous devons viser un tourisme de qualité, avec des gens qui séjournent ici plusieurs jours, mangent bien, visitent les musées. Pas les grands groupes qui arrivent ici en bus pour trois heures avant de retourner sur leur bateau de croisière », explique le bourgmestre de Bruges, Dirk De fauw, dans « De Standaard ».

Plopsaland.
Plopsaland. - BelgaImage

La deuxième attraction touristique en Flandre est Plopsaland à La Panne, avec quasiment autant de visiteurs que les canaux brugeois (environ 1,25 million de visiteurs), devant la cathédrale Saint-Bavon, le joyau gothique de Gand (un gros million de visiteurs). Suivent le zoo d’Anvers et le parc Planckendael à Malines, qui ont pris un coup sur la tête avec le développement de Pairi Daiza en Wallonie, avant de redresser la barre : le zoo d’Anvers a accueilli 1.150.000 de visiteurs en 2018, et le zoo de Planckendael a effleuré le cap du million de visiteurs.

Beffroi et cathédrale Saint-Bavon (Gand).
Beffroi et cathédrale Saint-Bavon (Gand). - Isopix

 
  • Dossier: Harry et Meghan, le coup de grâce

    Isopix

    Il a annoncé avec son épouse Meghan Markle qu’ils se retiraient de leurs fonctions royales. Une situation inédite en Angleterre. Soir mag décortique en long et en large la crise actuelle.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern