Collapsologues: ils croient à la fin du monde

Pablo Servigne, «
gourou collapso
».
Pablo Servigne, « gourou collapso ». - Isopix

Au départ, c’était une boutade. Sur Facebook, trois amis créent un groupe appelé « Adopte un collapso, rencontrons-nous avant la fin du monde ». En moins d’un an, le groupe compte finalement près de 5.000 membres. Son but premier : permettre les rencontres amoureuses entre adeptes de la fin du monde. Preuve, s’il en fallait une, que la collapsologie soude et qu’au-delà...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète