Peut-on s’embrasser lors du premier rendez-vous?

Peut-on s’embrasser lors du premier rendez-vous?

On se choisit sur le net aujourd’hui. Mais si la drague est virtuelle, la première rencontre reste bien réelle, celle-là, aussi physique que stressante car il s’agit de faire bonne impression tout en restant soi-même. Et chacun s’inquiète de ce qu’il peut ou ne pas faire ? Qui peut proposer le rendez-vous ? Comment faut-il se comporter ? Peut-on s’embrasser lors de cette grande première sans passer pour un harceleur ou une fille facile ? Qui doit payer le verre ? Ou le resto ?

L’application sociale belge, Twoo a mené l’enquête et interrogé près de 2.000 Belges pour savoir quelle est pour eux la meilleure approche en matière de rencontres : faut-il être moderne ou traditionnel ?

Et ces résultats montrent des évolutions évidentes des rapports entre les hommes et les femmes qui vont vers plus d’égalité même si on est encore loin d’y être.

Oui pour une femme à la manœuvre !

Au rayon des bonnes nouvelles, on souligne que 9 Belges sur 10 trouvent tout à fait normal qu’une femme demande à un homme de sortir avec elle. Petit bémol cependant : pour certaines femmes, cela semble plus facile à dire qu’à faire : 12 % des femmes trouvent que c’est un geste plutôt désespéré.

Oui pour le premier baiser !

Pas de tabou non plus sur les baisers échangés et même pratiqués puisque les hommes et les femmes sont d’accord sur ce point : 90 % des Belges indiquent qu’ils s’embrassent lors d’un premier rendez-vous !

Non pour la femme qui paie la note

Par contre en ce qui concerne l’argent, les résultats montrent que 63,1 % des hommes pensent qu’une femme ne devrait jamais payer au premier rendez-vous. Pourtant seule 1 femme sur 3 partage ce point de vue, tandis que 2 femmes sur 5 souhaitent simplement partager l’addition.

Sans doute un homme qui veut payer l’addition veut-il se montrer aimable, généreux et bien éduqué mais c’est oublier le pouvoir que donne l’argent et le positionnement de dominant que ce paiement induit subrepticement. Pourquoi ne pas partager l’addition tout simplement ?

Au-delà des évolutions mitigées qu’atteste cette enquête, Twoo donne un petit conseil avant d’aller à un rendez-vous : assurez-vous que rien de compromettant n’apparaît sur vos profils en ligne, parce que 22,9 % des hommes et 36,1 % des femmes font une recherche Google juste avant le rendez-vous

À propos de Twoo

L’application sociale belge Twoo a vu le jour en 2011 et compte aujourd’hui presque 10 millions d’utilisateurs actifs par mois. Twoo est disponible dans 200 pays et 38 langues. Retrouvez Twoo sur application iOS et Android ou sur Internet à l’adresse www.twoo.com

Sur le même sujet
Sexualité
 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern