Accueil Actu Télé

Les réseaux sociaux s’emballent après les propos choquants de Julie Graziani concernant une mère célibataire au SMIC (vidéo)

La chroniqueuse de David Pujadas a réagi à une conversation entre Emmanuel Macron et une citoyenne.

Temps de lecture: 3 min

La chroniqueuse de l’émission 24h Pujadas sur LCI, Julie Graziani, a choqué les internautes en réagissant de manière violente à une conversation entre Emmanuel Macron et une citoyenne à Rouen. Élevant seule ses deux enfants et touchant le SMIC (le salaire minimum en France), cette dame s’est adressée au président français en déclarant que « les aides ne sont pas terribles  » pour les personnes dans sa situation. « Je ne vois pas trop comment je peux m’en sortir », déclare-t-elle.

Sur le plateau de LCI, Julie Graziani s’en est prise à cette maman célibataire, en estimant qu’elle « serajoute des difficultés sur des difficultés, et des boulets sur des boulets  ». «  Et la première te dit, ’j’ai deux enfants, je suis seule, je suis au SMIC’. Et je comprends très bien qu’elle ne s’en sorte pas, c’est sûr qu’elle ne s’en sort pas à ce niveau-là. Mais je ne connais pas son parcours de vie à cette dame, qu’est-ce qu’elle a fait pour se retrouver au SMIC ? Est-ce qu’elle a bien travaillé à l’école ? Est-ce qu’elle a suivi des études ? Et puis si on est au SMIC, et bien il ne faut peut-être pas non plus divorcer dans ces cas-là. À un moment donné, quand on se rajoute des difficultés sur des difficultés, et des boulets sur des boulets, on se retrouve avec des problèmes  », lance-t-elle carrément, sous les regards choqués de ses collègues.

Pas de regrets

« Je ne dis pas que c’est forcément elle qui a divorcé. Peut-être que son mari l’a quittée, mais à un moment on assure ses arrières aussi. Il faut prendre sa vie en main, arrêter de se plaindre, et arrêter d’empiler les difficultés  », a-t-elle continué. Ces déclarations tranchées ont fait réagir en masse les internautes, eux aussi fâchés par les propos de la chroniqueuse. « Je ne sais pas comment c’est possible de débiter de telles conneries ! Affligeant ! », « Question boulet on sait qu’elle a de l’expérience  », « En général quand on est au SMIC, c’est qu’on bosse… quel mépris », peut-on notamment lire sur les réseaux sociaux.

Julie Graziani ne semble en tout cas pas regrette ses propos, même avec le recul. En effet, sur Twitter, elle a déclaré par la suite : « Chacun est responsable de ses parcours de vie. Tu as fait le mauvais choix de boulot, tu as fait le mauvais choix de mec, tu assumes. Ce n’est pas à l’Etat d’arranger tes problèmes  ».

Aussi en Télé

Voir plus d'articles

À la Une