Émue, Bérangère a dit adieu à son sapin, choisi pour trôner sur la Grand Place de Bruxelles (vidéo)

Capture d’écran
Capture d’écran

Le majestueux sapin de Noël de 22 mètres de haut provenant de Stavelot, choisi pour trôner sur la Grand Place de Bruxelles durant les fêtes de fin d’année, a été coupé ce mercredi matin. Et pour la première fois, il s’agit d’un Nordmann. Après de longues recherches infructueuses, les autorités communales de Stavelot ont finalement trouvé la perle rare… dans une propriété privée, chez Bérangère Delatte. Après avoir découvert le sapin, le bûcheron chargé de trouver un arbre pour la Grand Place, l’échevin Raymond Kockelmann, a dû convaincre la propriétaire d’offrir son sapin à la Ville de Bruxelles.

Mais l’entreprise s’est avérée ardue et a suscité beaucoup d’émotions car Bérangère s’était attachée au conifère dans son jardin. Après plusieurs visites, elle a fini par capituler. Le Nordmann rejoindra donc la capitale ce jeudi matin. « Ce n’est pas que ça me fait mal, mais ça me touche le cœur. C’est comme quand vous voyez partir un ami. Même si vous l’avez décidé, même si vous savez que c’est juste, c’est un moment à vivre et oui, il y a de l’émotion (…) Non, je n’étais pas obligée. C’est un choix posé en conscience parce que je pense qu’un jour il serait quand même parti. C’est une belle manière que d’honorer toute sa splendeur que de le trouver sur la Grand Place de Bruxelles plutôt qui parte bêtement en planches dans 3-4 ans. Pourquoi pas aujourd’hui pour qu’il rayonne pour le plus grand nombre  », a confié Bérangère à RTL.

« Nous cohabitons ensemble depuis de nombreuses années. C’était mon ami. Il a fait deux jeunes pousses. La relève est assurée. Après une longue réflexion, j’ai accepté de le laisser partir  », a également déclaré l’habitante de Stavelot, émue. Cette année, le sapin de quatre tonnes sera décoré aux couleurs de la Belgique et à l’effigie de Manneken Pis qui célèbre cette année son 400e anniversaire.

 
  • Bastogne 1944: le terrible Noël

    I-Open_CobraKing_USARMY

    Le char du first-lieutenant Boggess est le premier à avoir brisé l’encerclement de Bastogne, rejoignant, le 26 décembre 1944, les troupes américaines assiégées. Retour sur un exploit autant militaire qu’humain.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern