#OrangeTheWorld: le hashtag planétaire et viral pour stopper les violences faites aux femmes

Capture d’écran - Twitter
Capture d’écran - Twitter

Rappelez-vous les hashtags #MeToo ou #TimesUp : deux produits des réseaux sociaux qui se sont immiscés dans le débat public et qui ont bouleversé la société ces derniers mois. Un troisième pourrait bien tirer son épingle du jeu. C’est en tout cas tout ce qu’on peut souhaiter à ce hashtag porté sur le devant de la scène web par de grandes institutions : qu’il ait des incidences réelles. Un hashtag qui arrive sur les réseaux sociaux un jour après la manifestation qui a eu lieu à Bruxelles et où 10.000 personnes, au moins, ont défilé pour en finir avec cette société où la femme a peur pour sa vie de femme.

Ce 25 novembre marque donc la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Si généralement les manifestations contre les violences faites aux femmes ou contre les féminicides sont plutôt teintées de mauve, c’est l’orange qui s’impose cette fois. Une couleur globale pour un mouvement qui l’est tout autant. La campagne internationale UNiTE réunit tout un tas d’associations, sous le leadership de « ONU Femmes ». L’objectif affiché : en finir avec les violences faites aux femmes d’ici 2030.

« Écoutez les survivants. Partagez leurs histoires. Parlez de consentement. De petites actions peuvent avoir un impact important pour mettre fin à la culture du viol. Faites votre part pendant les 16 journées d’activisme en adhérant à #GenerationEquality & en vous levant contre le viol ! »

Orange, couleur d’un avenir meilleur

L’utilisation du orange est donc un moyen de lutter contre ces actes violents. Et le hashtag, très utilisé sur Twitter ce lundi 25 novembre, est aussi un moyen de lancer officiellement une campagne intense et annuelle qui va durer plus de deux semaines : « Les 16 jours d’activisme contre la violence sexiste ». Cette mobilisation dure jusqu’au 10 décembre, choisie comme date de fin en toute connaissance de cause puisqu’il s’agit de la Journée des droits de l’homme.

« La couleur orange symbolise un avenir meilleur, sans violence. C’est aussi un moyen de manifester votre solidarité dans l’élimination de toutes les formes de violence et il est donc utilisé comme couleur de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes », indique l’UNESCO sur son site internet. L’organisation agit d’ailleurs et illuminera son globe en orange, en guise de symbole fort.

Partout sur les réseaux sociaux, la mobilisation se fait sentir. Souvent, le hashtag est associé au signe de la femme, en orange. Politiciens, associations féministes mais pas que, internautes anonymes, personnalités, venus de Belgique et d’ailleurs : #OrangeTheWorld colore aussi la toile. Et même le Manneken-Pis a décidé de revêtir un costume orange, pour l’occasion. Voici quelques exemples, trouvés sur Twitter. Mais impossible de synthétiser le tout tant le hashtag est viral. Et ça, c’est déjà une bonne nouvelle.

 
  • Bastogne 1944: le terrible Noël

    I-Open_CobraKing_USARMY

    Le char du first-lieutenant Boggess est le premier à avoir brisé l’encerclement de Bastogne, rejoignant, le 26 décembre 1944, les troupes américaines assiégées. Retour sur un exploit autant militaire qu’humain.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern