Vente aux enchères: plus de 117.000 euros pour une paire de bottes portées par Napoléon

Vente aux enchères: plus de 117.000 euros pour une paire de bottes portées par Napoléon
©AFP

Cette paire de bottes, dite « à l’écuyère », de 48 cm de hauteur, en fin maroquin noir à semelles à petits talons, était estimée entre 50.000 et 80.000 euros.

Elle avait été prêtée par le général Henri-Gatien Bertrand (1773-1844), compagnon de l’empereur sur l’île anglaise, au sculpteur Carlo Marochetti (1805-1867) alors que celui-ci travaillait sur une sculpture équestre pour le tombeau de Napoléon.

Le fils du sculpteur, le baron Marochetti, avait fait don de ces bottes au sénateur Paul Le Roux (1850-1923). Elles étaient conservées depuis dans la famille Le Roux.

Dès le début de l’Empire, Napoléon commandait ses bottes au bottier Jacques qui demeurait rue de Montmartre à Paris. Il en faisait une grande consommation.

Il mesurait 1,69 m — une taille au-dessus de la moyenne de l’époque, contrairement à ce que laisse penser la propagande anglaise de l’époque -, et la taille de ses pieds était de 26/27 cm, soit une pointure d’environ 40-41.

 
  • La fraude numéro 1 qui touche les seniors est l’arnaque au digipass. Ne l’utilisez jamais pour quelqu’un d’autre !

    Les 10 odieuses arnaques qui ciblent les seniors

    Faux policiers, vrais pirates de l’internet, banquiers véreux, entrepreneurs ou brocanteurs malhonnêtes… Connaître leurs agissements, c’est déjà apprendre à se protéger. Conseils pour ne pas rejoindre la cohorte des victimes.

  • Photo officielle du mariage.

    Mathilde: les secrets de sa robe de princesse

    Le 4 décembre 1999, Mademoiselle d’Udekem d’Acoz épousait Philippe, le futur roi des Belges. Tous les regards étaient braqués sur la tenue de la jeune mariée, dessinée par Edouard Vermeulen. Vingt ans après, le couturier revient sur les événements.

  • Belgaimage

    Olivier de Vitton: «Le cannabis détruit des vies»

    Olivier de Vitton raconte son combat pour surmonter sa dépendance et se libérer des illusions créées par la drogue.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern