Philippe Bouvard: 90 ans sans regrets

90 printemps le 6 décembre. Quand on vous voit, on a du mal à y croire !

Vous n’êtes pas le seul ! Je m’avise aujourd’hui que je suis parvenu à un grand âge alors que je pensais mourir jeune. C’était ma conviction au temps où l’on parlait beaucoup de Raymond Radiguet, disparu à 20 ans. Au début des années 60, les décès de Roger Nimier ou Albert Camus dans des accidents de voiture m’avaient conforté dans cette idée. À 60 ans, fataliste, je me suis dit : « Dans 5 ans...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète