Confrontation: le dictateur et la star des lettres

Hautville House, la demeure d’exil de Hugo à Guernesey.
Hautville House, la demeure d’exil de Hugo à Guernesey. - BelgaImage

« Et s’il n’en reste qu’un, je serai celui-là ! » Ce mot tiré des « Châtiments » (1853) a traversé le temps et l’histoire. Il témoigne de la forte opposition de Victor Hugo envers Napoléon III devenu empereur des Français à la faveur d’un coup d’État. S’il ne devait rester qu’un opposant au dictateur, ce serait lui. L’écrivain qui avait l’oreille des rois se fait le porte-drapeau des républicains à l’aube du Second Empire. Ce qui provoque son bannissement et son exil pendant 19 ans, d’abord à Bruxelles (où il publie son violent pamphlet « Napoléon le petit...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
  • New York: «Le geste du Roi nous a bouleversés»

    Isopix

    À New York pour le Conseil de sécurité, le Roi des Belges a tenu à saluer la mémoire de toutes les victimes du terrorisme à travers un touchant hommage particulier à Patrice Braut, le Belge décédé dans les attentats du 11 septembre. Une attention qui a bouleversé les parents du jeune homme. Témoignage.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern