Laurence Nobécourt : « Sans l’écriture, je serais morte »

Dans ce livre, l’auteure clame son amour des mots en dévoilant son parcours chaotique, fait de hauts et de bas, d’une enfance difficile, d’un manque criant d’amour, d’une foi mystique et de révélations sporadiques. Elle évoque la solitude, la destruction, les excès en tous genres, les addictions et le désir de reconnaissance. Dans cette intime introspection, elle dévoile ses rêves, ses doutes et ses désillusions en se mettant à nu, elle qui se considérait comme « inapte à tout ».

Vous clamez...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
  • Serge Lama tire sa révérence: «Je suis usé»

    Belgaimage

    Exclusif : le chanteur « sent » le poids de ses 55 ans de carrière. Il a dû reporter une tournée d’adieu en province à cause du Covid. Sa jambe le fait souffrir. Mais l’amour (de la chanson) reste la grande affaire de sa vie. De notre envoyé spécial à Paris !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern