Mike Horn a fini son périple au pôle Nord et en publie la vidéo

Mike Horn a fini son périple au pôle Nord et en publie la vidéo
Capture d’écran Instagram

Cela a été l’aventure « la plus difficile de [sa] vie ». Et ce n’est rien de le dire ! Piégé par les glaces nordiques, en affrontant des vents jusqu’à -40 °C, le tout dans une nuit sans fin, ce n’était pas le bon plan pour un séjour tranquille. Son passage en Arctique prend finalement fin à Tromsø, tout au nord de la Norvège. Il y a rejoint ses filles, Annika et Jessica, juste à temps pour fêter le Nouvel An.

Il va ralentir… un peu

Dans une interview au « Parisien », l’explorateur décrit les conclusions qu’il tire de son voyage de quatre mois. Comme il l’explique, la fin d’année 2019 « a été extrêmement dure. […] Parfois, je ne savais pas si on allait arriver vivant. 2020 va être une année très spéciale, c'est comme une deuxième vie qui commence pour moi. […] Ma dernière aventure m'a un peu calmé [...] Je vais ralentir un peu, pas enclencher la haute vitesse, plutôt la deuxième ou la troisième. Mais je n'arrive pas à vivre sans but, sans objectif, sans adrénaline. C'est mon style de vie ».

Il ne croit pas si bien dire ! A peine revenu sur la terre ferme qu’il a déjà un planning chargé. A partir du 5 janvier, il sera à Djeddah, en Arabie, pour le rallye Dakar en étant copilote. Ensuite retour à Tromsø pour prendre son navire direction Monaco puis à nouveau la Norvège pour retrouver les glaciers.

Avant de découvrir ses prochaines aventures, ses fans peuvent dès à présent découvrir la vidéo qu’il leur a concocté sur son passage en Arctique et qu’il vient de publier. Elle compte déjà près de 100.000 vues.

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Ostéoporose, la menace silencieuse

    L’analyse densitométrique permet de détecter l’ostéoporose efficacement.

    Responsable d’une fracture toutes les vingt secondes dans le monde, elle frappe surtout les femmes. Nos conseils pour la prévenir... ou la freiner.