Akon signe avec le Sénégal pour créer sa propre ville : «Akon City»

Akon signe avec le Sénégal pour créer sa propre ville : «Akon City»

Toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus fort ! C’est la devise que pourrait récupérer le rappeur Akon pour son nouveau projet. Si la star des années 2000 se fait aujourd’hui discrète sur nos radios (malgré un album en 2019), elle reste très active dans son pays d’origine, le Sénégal. Le 7 janvier 2020, Akon y a signé un bail avec les autorités pour créer une ville futuriste : Akon City.

« Akon l’investisseur » en action

L’entreprise, qui peut sembler un peu folle, se veut tout à fait sérieuse. Le chanteur s’associe pour l’occasion avec le ministre sénégalais du Tourisme et la SAPCO (Société d’aménagement et de promotion des côtes et zones touristiques du Sénégal). « Au-delà de son statut d'artiste, c'est Akon l'investisseur qui a foi en l'Afrique, qui est reçu », précise le ministre dans un communiqué. Akon City serait créée près de Mbodiène et prendrait la forme d’une ville se conformant au tourisme durable, selon un porte-parole du ministère.

CNN précise que le président Macky Sall serait lui-même intervenu pour que le chanteur puisse disposer de 2000 hectares pour créer cet Akon City. Il faut dire que le rappeur a su prouver son attachement à son pays de cœur qu’il a quitté à l’âge de 7 ans pour les USA. Parmi ses autres projets, on compte une crypto-monnaie pour assurer la stabilité financière de l’Afrique : l’Akoin. En 2015, il organise l’installation de panneaux solaires au Sénégal.

Pour le reste, les détails d’Akon City restent très flous, y compris son mode de financement. Une chose est sûre : le chanteur croît au potentiel touristique de la côte au sud de Dakar, la capitale. Il n’est d’ailleurs pas le seul. Depuis plusieurs années, des complexes longeant des plages paradisiaques sont créés dans la même région que la future Akon City, à Saly notamment.

 
  • Il y a 80 ans: la Belgique occupée

    Les soldats de la Wehrmacht hissent le drapeau nazi sur le toit du château royal de Laeken.

    Après la campagne des 18 jours, notre pays est envahi par l’armée allemande. D’abord effrayée, la population se fait peu à peu à l’idée d’intégrer un Reich censé durer 1.000 ans... Et ne manquez pas la suite de notre série : le 7 octobre, la Résistance. Le 15 octobre, la Collaboration.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern