Tragédie en NBA: Kobe Bryant, légende du basket, est mort à 41 ans dans un accident d’hélicoptère

Bryant, quintuple champion NBA avec les Lakers, son club de toujours, est décédé dimanche matin dans le crash de son hélicoptère survenu à Calabasas dans le sud de la Californie, selon la maire de la ville et le gouverneur de Californie, qui ont confirmé le décès quelques heures après son annonce par le site américain d’actualités sur les célébrités.

D’après TMZ, le basketteur, père de quatre enfants, était à bord de son hélicoptère privé lorsque celui-ci est brusquement tombé, avant de s’enflammer. Aucune personne n’a survécu au crash. La cause de l’accident n’est pas encore connue. Neuf personnes au total sont mortes dans l’accident d’hélicoptère fatal à Kobe Bryant et sa fille Gianna, survenu dimanche à Calabasas dans le sud de la Californie, a annoncé le shériff du comté de Los Angeles.

«  Il n’y a pas eu de survivant… Il y avait neuf personnes à bord de l’avion, le pilote et huit personnes », a déclaré Alex Villanueva lors d’un point presse. «  C’est une terrible nouvelle  ! », a tweeté dimanche le président américain Donald Trump. «  Je suis abasourdi », a commenté par le même canal l’ex-star de la NBA Scottie Pippen. «  C’est tout simplement un jour incroyablement triste et tragique », a-t-il encore écrit. Mais alors que ni les Lakers ni la Ligue nord-américaine de basket n’ont encore confirmé cette information, une terrible chape de plomb s’est abattu sur la NBA.

Quelques minutes après l’annonce de la mort de Bryant, NBA TV a bouleversé ses programmes pour déjà évoquer sa mémoire et, contrairement au match Denver-Houston qui se jouera bien, le maintien de sept autres rencontres du jour est devenu très hypothétique, en attendant la redoutée confirmation. «  Seize équipes sont en lice aujourd’hui, tous leurs joueurs ont grandi en rêvant de devenir un jour comme lui, ou comme Michael Jordan avant lui. On parle de cette génération de joueurs marqués par cette icône qui semble être partie trop tôt. C’est difficile », a estimé l’ancien entraîneur Stan Van Gundy sur la chaîne officielle de l’instance. Sur le plateau, son ancien coéquipier Brian Shaw qui avait remporté avec lui le triplé (2001, 2002, 2003) peinait à retenir ses larmes. Sur les réseaux sociaux, le tsunami d’émotion n’a fait que commencer. «  Non s’il vous plaît ! Ça ne peut pas être vrai  !! », a tweeté Luka Doncic des Dallas Mavericks.

Collectionneur de records

« (Son épouse) Janet et moi n’avons pas les mots pour décrire le choc et la tristesse que nous ressentons après la mort accidentelle de Kobe Bryant. Prières pour sa famille et lui », a écrit le plus grand hockeyeur de tous les temps Wayne Gretzky. Celui qu’on surnommait « Black Mamba » était l’un des sept joueurs à avoir inscrit plus de 30.000 points en carrière et une des idoles de LeBron James, qui l’a dépassé samedi à la 3e place du classement des meilleurs marqueurs de la NBA, lors de la défaite des Lakers à Philadelphie.

«  Kobe était immortel offensivement du fait de son aptitude (à beaucoup marquer). Et me voilà ici à Philadelphie, portant le (même) maillot des Lakers. L’univers provoque parfois de ces choses… Ce n’est pas censé avoir un sens, mais voilà, cela arrive tout simplement », avait déclaré samedi soir LBJ, ému, après la rencontre jouée dans la ville de Pennsylvannie où Bryant a vu le jour le 23 août 1978.

Retraité des parquets depuis 2016 après vingt saisons à tutoyer les cimes du basket mondial comme peu l’ont fait avant lui, Bryant est le seul à avoir ses deux maillots, aux numéros 8 et 24, accrochés au plafond du Staples Center, en compagnie des autres légendes de la franchise, tels Magic Johnson, Kareem Abdul Jabbar ou encore Shaquille O’Neal. Le décès de celui qui a également glané deux médailles d’or olympiques en 2008 et 2012 avec Team USA, intervient 25 jours après la mort de David Stern, l’ancien « commissionner » de la NBA qui l’avait fait prospérer et devenir une marque mondiale. Et qui avait compris que le basket américain deviendrait populaire comme jamais, grâce à des génies comme Kobe.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.