Cauet commente l’accrochage avec Angèle et critique les jeunes «fatigués» (vidéo)

Cauet commente l’accrochage avec Angèle et critique les jeunes «fatigués» (vidéo)
BelgaImage

Près de deux mois et demi après avoir taclé Angèle en direct, une petite mise au point s’impose. En ce premier week-end de février, Cauet est invité à parler de toute une série de sujets dans l’émission de RTL « On refait la télé  ! ». Parmi ceux-ci, on trouve cet incident qui a fait le buzz. Pour rappel, il avait recadré la chanteuse, pas très bavarde dans un message aux fans en lâchant un simple et unique « bonjour ». La rédaction de RTL a voulu savoir ce qu’il en pensait avec le recul.

Parfois « violent » mais « honnête » envers Angèle

Il avoue avoir été « sec » avec Angèle, notamment lorsqu’elle propose de refaire le message aux fans et qu’il lui répond « ce serait pas plus mal ». A la réécoute de cet accrochage, il semble lui-même surpris du ton qu’il a adopté à ce moment-là. « Il est violent [ce passage] », concède-t-il.

Mais au-delà de cela, il ne se dit pas vraiment fâché avec elle, démentant ceux qui auraient pu dire qu’une « guerre » avait été déclarée entre eux deux. Il insiste que ce qu’il lui a dit, il aurait pu le faire si cela avait une autre personne à la place d’Angèle : « Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Je suis comme ça. Je suis très honnête et que ce soit Angèle, Justin Bieber ou quelqu'un d'autre, quand il y a un truc qui ne me plait pas sur l'instant, je le dis ».

Une « pénibilité du travail » inconnue des jeunes ?

L’animateur de RTL qui l’interroge lui fait toutefois remarquer que ce n’est pas la première fois qu’il se montre dur envers les jeunes artistes. Pour appuyer sa position, Cauet se lance alors dans une accusation à charge contre toute une série de ceux-ci, décrits comme « fatigués ».

« Il y a eu une génération d’artistes qui faisaient 200 galas par mois, qui remontaient faire une émission de Drucker, qui redescendaient chanter et qui n’étaient jamais fatigués. [...] Aujourd'hui, on a un essoufflement ultra rapide où après un album et une tournée, ils sont morts et ils font une pause à la carrière. Je trouve ça étonnant. Moi, je veux bien tout entendre sur la fatigue. Enfin, ce sont quand même des métiers jolis. Ce ne sont pas des métiers galère. Moi, mon père était ouvrier, il travaillait la nuit. Là, croyez-moi le mot "pénibilité du travail", il prenait son sens », confie-t-il à RTL.

Pour éviter tout malentendu, Cauet précise que cette critique ne concerne pas Angèle. Pour clôturer l’incident de novembre dernier, il préfère d’ailleurs terminer en mettant un point final à cette affaire : « J'ai dit ce que j'avais à dire sur l'instant, et après elle a chanté et rigolé. Mais ce qui était dit est dit et je trouve ça important ».

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern