Sur la piste de Romulus à Rome

BelgaImage
BelgaImage

Cet article est normalement réservé à nos abonnés. Découvrez-le en accès gratuit exceptionnel. Pour bénéficier d’un accès permanent à tous les articles du Soirmag, abonnez-vous (1 euro le premier mois, 5 euros ensuite).

C ’est l’une des légendes les plus connues du continent européen : celle de Romulus et Rémus, des frères jumeaux abandonnés peu après leur naissance et recueillis par une louve qui va les allaiter. Ces frères vont, selon le mythe, fonder Rome. Plus exactement, c’est Romulus qui a fondé Rome, après avoir tué son frère Rémus, qui avait imprudemment franchi le sillon que Romulus avait tracé afin de délimiter l’enceinte de la cité nouvelle. Ambiance dans la fratrie ! Depuis l’Antiquité, l’image de ces deux enfants sous les mamelles d’une louve est devenue le symbole de la ville de Rome.

On a reparlé abondamment de cette histoire avec la découverte archéologique récente d’un tombeau, qui pourrait être attribué à Romulus. Le site a été présenté pour la première fois au public vendredi dernier, replongeant la Ville éternelle vers ses origines, voici 3.000 ans.

La légende de Romulus et Rémus, allaités par une louve, est un mythe fondateur de Rome. Le tombeau de Romulus (un sarcophage et un autel) aurait été découvert sur le Forum romain.
La légende de Romulus et Rémus, allaités par une louve, est un mythe fondateur de Rome. Le tombeau de Romulus (un sarcophage et un autel) aurait été découvert sur le Forum romain. - BelgaImage

Pour être clair, le site archéologique était déjà connu, et rien ne permet de prouver qu’il s’agit bien du tombeau de Romulus. Mais il y a des éléments intéressants. Les archéologues n’ont pas creusé n’importe où. Le site était donc connu des spécialistes, et notamment de l’Italien Giacomo Boni (1859-1925) qui avait émis l’hypothèse que sur le Forum romain, autour du Comitium (un espace prévu pour les réunions publiques dans l’Antiquité), pouvait se trouver un monument érigé à la mémoire d’un personnage illustre ou héroïque, peut-être le fondateur de la ville. Des fouilles récentes, effectuées par le Parc archéologique du Colisée, ont permis de confirmer cette hypothèse en remettant au jour ce que Boni avait vu : un sarcophage de tuf d’environ 1,40 mètre de long, associé à un élément circulaire, probablement un autel, les deux éléments remontant au VIe siècle avant J.-C., a annoncé le Parc. « Dans ses travaux, Giacomo Boni n’avait pas interprété ce lieu, il l’avait seulement décrit en disant qu’il y avait vu une caisse ou une vasque (qui correspond au sarcophage) et un cylindre en pierre », a déclaré à l’AFP la directrice du Parc, Alfonsina Russo, en présentant pour la première fois le site à la presse. « Cette information a ensuite été oubliée pendant un siècle, tout comme la localisation précise du lieu et ça a été pour nous une grande découverte de le retrouver tel que Boni l’avait décrit », a-t-elle ajouté.

Légende ou réalité ?

Les responsables du Parc archéologique ont tenu à préciser qu’il était impossible « d’affirmer scientifiquement » qu’il s’agit bien du tombeau de Romulus. « C’est seulement une suggestion basée sur des sources antiques qui, toutes, pour cette zone du Forum, évoquent la présence du sépulcre de Romulus », a expliqué à l’AFP la responsable des fouilles, Patrizia Fortini. « C’est à coup sûr un monument important, la forme de caisse fait penser à un mémorial, à un lieu de mémoire, mais ce qu’il fut réellement, on ne peut pas le dire », a ajouté cette archéologue. Même la mort de Romulus est source de doutes. La version la plus souvent retenue est qu’il aurait été tué par des sénateurs en colère qui, après l’avoir démembré, auraient dispersé des morceaux de son corps dans différents endroits de la ville. Une théorie qui plaide pour une absence de cadavre, et donc de tombe.

BelgaImage
BelgaImage

En fait, l’existence de Romulus elle-même n’est pas scientifiquement attestée. « Le fait que Romulus ait existé ou pas n’est pas l’essentiel, ce qui importe, c’est que cette figure soit considérée comme le point de départ choisi par les anciens pour marquer la naissance politique de la ville », analyse pour l’AFP l’archéologue Paolo Carafa. « Les archéologues du Parc du Colisée proposent de reconnaître ces deux objets – le sarcophage et le cylindre de pierre – comme la tombe de Romulus, mais je dirais qu’à partir de cette découverte doit à présent s’ouvrir un débat scientifique », estime ce spécialiste de l’Antiquité romaine à l’université La Sapienza de Rome.

Le mythe de la création de Rome a été popularisé par les auteurs antiques, comme Tite-Live, Ovide ou Plutarque mais l’existence des jumeaux allaités par une louve et leurs actions prétendues ont toujours divisé les historiens. La découverte du tombeau n’a fait que raviver ces questions !

 
  • Belgaimage

    François De Brigode, photographe du confinement

    Le journaliste de la RTBF partage au quotidien un cliché de la situation actuelle.

  • Belgaimage

    Soutenons nos héros: vos messages

    Vous êtes nombreux à avoir répondu à notre appel de soutien envers tous les héros du quotidien pendant ce confinement. Voici une sélection de vos encouragements précieux. Merci à vous tous !

  • Dominique Strauss Kahn and Myriam L Aouffir attend the 16th Marrakech International Film Festival. Marrakech, Morocco - 05/12/2016//COLLET_0005-111/Credit:GUILLAUME COLLET/SIPA/1612060209 *** local caption *** 00784161

    Le retour gagnant de DSK

    Neuf ans après l’affaire du Sofitel, Dominique Strauss-Kahn s’est refait une santé. Aussi discret dans les médias qu’actif dans les affaires…

Signé duBus
Signé Stéphane Bern