Les films de Louis de Funès en boucle à la télé: pour sa petite-fille, c’est «trop»

Les films de Louis de Funès en boucle à la télé: pour sa petite-fille, c’est «trop»
BelgaImage

Prenez un soir au hasard durant la période de confinement et il est fort à parier qu’un acteur apparaîtra à la télévision : Louis de Funès. Depuis mars dernier, pour pallier à l’impossibilité de tourner plusieurs programmes, les chaînes ont eu massivement recours aux films de cette valeur sûre du cinéma français. A chaque fois, l’audience est au rendez-vous, mais malgré cela, la famille de Funès arrive à saturation, comme le précise sa petite-fille, Julia.

Contente pour les téléspectateurs mais lassée

Invitée par « Quotidien » du fait de son travail de philosophe sur les conséquences positives et négatives du télétravail, Yann Barthès n’a cependant pas résisté à la tentation de lui poser une question sur son grand-père. « Chaque fois vous me l’évoquez », s’exclame-t-elle en souriant. « Oui mais on ne peut pas ne pas en parler, il cartonne depuis deux mois à la télé. Sur ce point, quelles leçons vous en tirez ? », demande l’animateur.

« C’est trop. Dans notre famille, mes parents, mes frères… on était tous très touchés mais à un moment, c’est trop ! Je me disais tous les dimanches "Mon dieu, encore deux", et le lundi "encore deux" », répond la petite-fille de l’acteur. Cela dit, elle modère tout de suite ses propos en pointant le côté positif de cette visibilité. « C’est super de voir qu’il a fait du bien aux Français. Il y a eu 50 millions de téléspectateurs, tous films confondus, ce qui est énorme. Evidemment que ça fait chaud au cœur, et je pense que ce qu’il a réussi à faire, sans le vouloir certainement, c’est qu’il est rentré dans le foyer des familles, qu’il est un intercesseur entre soi et soi-même. On aime regarder ses films parce qu’on se retrouve soi-même petit, avec ses parents regardant ces films », dit-elle.

Quant au sujet principal de sa visite, le télétravail, elle se réjouit de voir que celui-ci s’est démocratisé. « Avant, il était de l’ordre du souhait et on perdait des mois à questionner la valeur du télétravail. Maintenant, c’est un fait, il est installé et je pense qu’après le confinement, on ne pourra plus revenir en arrière. Cela nous a fait gagner un temps fou sur la légitimité du télétravail ».

 
  • Pluto: 90 ans d’aventures avec Mickey

    Disney

    Le chien de Mickey Mouse, un Saint-Hubert… belge, faisait sa première apparition en 1930 dans un dessin animé. S’il ne parle pas et ne porte pas de vêtements, il devient le canidé le plus célèbre du cinéma d’animation mondial et l’un des six personnages préférés de l’empire Disney…

  • Un membre d’OceansAsia montre les masques ramassés sur une plage de Hong Kong. On en retrouve aussi dans nos rues.

    Covid-19: l’inquiétante pollution

    Conséquence immédiate de la pandémie : une montagne de déchets, faite de masques, d’emballages à usage unique, de lingettes ou de matériel médical.

  • LE RAPPEUR

    C’est bon pour le moral: Najib Bauwens, un professeur rappeur

    Dans cette nouvelle série, « Soir mag » met à l'honneur des gens, des actions, des discours à l’esprit positif en souhaitant que celui-ci se répande largement. Cette semaine : durant le confinement, Najib Bauwens a créé des vidéos ludiques de ses cours pour maintenir le lien avec ses élèves.

  • Belgaimage

    Découvrez les recettes de cuisine de Downton Abbey

    On a adoré la série, aimé le film et rêvé d’être invité à la table des personnages créés par le magicien Julian Fellowes. Pour nous permettre de nous en approcher, Annie Gray publie « Downton Abbey – Le livre de cuisine ». En voici trois recettes en exclusivité pour « Soir mag ».

Signé duBus
Signé Stéphane Bern