Les émouvantes retrouvailles entre un Espagnol et son âne après le confinement (vidéo)

Capture d’écran - Instagram
Capture d’écran - Instagram

Après deux mois de confinement, le manque était bel et bien présent entre cet âne et son propriétaire. Et oui, les hommes ne sont pas les seuls à souffrir de l’isolement forcé par la crise du coronavirus. En Espagne, le déconfinement se met petit à petit en place après que le pays a été sévèrement touché par le Covid-19 et une belle scène a donc pointé le bout de son nez sur les réseaux sociaux.

Du côté de Malaga, en Andalousie, une vidéo postée sur Instagram montre les retrouvailles entre l’âne Baldomera et son maître, comme l’épingle le Huffington Post. Une scène émouvante pour Ismael Fernandez, confiné à 30 kilomètres de son pré et qui avait confié la garde de son âne à son frère pendant cette longue période. D’un côté, l’âne a monté à son propriétaire qu’il lui avait manqué. De l’autre, l’Espagnol n’a pu contenir quelques larmes.

 
  • Le tueur n’a laissé aucune chance à Xavier Baligant. «
Malchance
» ou assassinat
?

    Meurtre de Xavier Baligant: un mystérieux SMS pour résoudre ce cold case?

    Été 2011 : Xavier Baligant est tué sur une aire d’autoroute française. Depuis, les enquêteurs font chou blanc. L’avocat de la famille demande une nouvelle expertise du téléphone de la victime, le dernier message reçu pouvant être un rendez-vous avec son meurtrier.

  • Même soutenu par Barack Obama, Joe Biden n’enflamme pas les foules américaines... mais les rassure.

    Joe Biden: nouveau cap pour l’Amérique?

    En tête dans les sondages, le candidat démocrate semble bien placé à 90 jours de l’élection présidentielle du 3 novembre. Plus posé mais aussi plus fade que Donald Trump.

  • OUVERTURE 20200707 Frou-frou Seine-4853

    Christine Bravo: «Ma vie au fil de l’eau»

    Christine Bravo se raconte au fil de l’eau, à bord du « Frou-Frou », un bateau qu’elle a rénové et sur lequel elle organise des croisières thématiques. De nos envoyées spéciales à Paris, Sophie Lagesse (texte) et Ingrid Otto (photos).

Signé duBus
Signé Stéphane Bern