Confiné dans un hôtel de luxe, son job consiste à faire couler l’eau de 1.400 robinets

BelgaImage
BelgaImage

Pendant le confinement, Daniel Ordoñez était coincé dans un hôtel de luxe de Barcelone, le W. Un établissement à l’architecture futuriste où il a passé deux mois, seul, alors qu’il pensait, au début, n’y rester qu’« environ deux semaines ». « Mais maintenant, ça en fait huit, sans date de fin en vue », confie-t-il au New York Times. Il faut dire que l’histoire de cet employé espagnol a fait le tour des médias.

Seul dans une chambre du 24e étage, où le coût de la nuit atteint en général plusieurs centaines d’euros comme le note le Midi Libre, il a eu droit à un confort hors norme et à une formidable vue sur la baie. Mais en plus de ça, il a dû assurer un entretien de l’hôtel pour que les lieux ne s’encrassent pas alors que l’hôtellerie, à Barcelone, n’est toujours pas autorisée à reprendre du service. Il a également joué avec les fenêtres et les lumières de l’établissement pour inonder la ville d’un cœur de soutien, visible quand la nuit tombe.

Et ce qui a pu surprendre, c’est cette tâche qui lui a été assignée : l’employé doit ouvrir, tous les cinq jours, l’ensemble des robinets de l’hôtel W. Une tâche fastidieuse – qui lui prend la journée entière – quand l’on sait que l’établissement de luxe compte pas moins de 1.400 robinets et que chaque robinet devait couler pendant 5 minutes. Mais tout cela fait sens : il faut à tout prix éviter le développement de la légionellose dans les conduits.

 
  • Johnny Hallyday et Catherine Deneuve: une folle passion cachée

    Catherine Deneuve et Johnny Hallyday en 1962.

    Un pacte d’amour secret et préservé : « Qu’est-ce qu’elle a de tellement exceptionnel Catherine Deneuve ? Elle a ce que les autres n’ont pas ». Voilà ce que répondait Johnny à son ami Gilles Lhote à propos de sa mystérieuse « Lady Lucille ».

Signé duBus
Signé Stéphane Bern