Masques jetables, gants en plastique: la mer Méditerranée subit déjà la pollution liée au coronavirus (vidéo)

Capture d’écran - Facebook
Capture d’écran - Facebook

« Ça vous dit cet été de vous baigner avec le Covid-19... ? » Antibes, au bord de la Méditerranée : ses plages, son eau agréable, son soleil... et son plastique. Ce samedi 23 mai, Laurent Lombard a plongé au large de la ville française des Alpes-Maritimes et a filmé ce qu’il trouvait sous l’eau. Le fondateur de l’association « Opération mer propre » livre des images troublantes relayées par le Dauphiné Libéré ce mardi 26 mai. En deux minutes top chrono, on voit des dizaines de masques jetables et de gants en plastiques abandonnés au fond de la mer.

« Sachant que plus de deux milliards de masques jetables ont été commandés, bientôt il risque d’y avoir plus de masques que de méduses dans les eaux de la Méditerranée », écrit Laurent Lombard sur Facebook, comme l’épingle Ulyces. Bien sûr, cette situation ne se limite pas à la portion de mer située au large d’Antibes. Toutes les eaux sont concernées. Et la terre ferme également. En France, une augmentation des amendes prévues pour jet de détritus sur la voie publique a été décidée par certaines municipalités. Masques, gants : du plastique que l’on retrouve donc sous l’eau mais aussi dans le caniveau ou sur les trottoirs.

Sur Facebook, Laurent Lombard tire une conclusion de cette effarante découverte et de sa vidéo vue, déjà, à plus de 115.000 reprises : « La crise sanitaire nous a permis de voir le meilleur et le pire en nous,si nous ne faisons rien c'est le pire qui va arriver alors que c'est simplement une question de bon sens pour éviter tout cela. Je dirais simplement pour finir qu'un masque jetable ça se jette à la poubelle comme tout les autres déchets d'ailleurs ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • 1-22278647_10155990153115934_2035067948_n-1

    Opération Shoe-Box: du bonheur en boîte

    À travers cette initiative solidaire, l’association Les Samaritains appelle à la générosité des Belges pour gâter, à leur manière, les personnes sans abri ou défavorisées.

  • Son père l’abandonne à six ans. Audrey Hepburn en restera angoissée pour la vie, cherchant l’affection auprès d’autres hommes. Une blessure qui ne se refermera jamais.

    Audrey Hepburn: une vie d’épreuves

    Derrière l’image glamour, tout en élégance et en charme, l’actrice soignait ses blessures. Un documentaire britannique de la réalisatrice Helena Coan révèle la part de souffrances et d’échecs personnels de la star.

  • Belgaimage

    Les chercheurs de pharaons (12)

    Dans un livre passionnant qui vient d’être réédité, Michel Duino retrace notamment la découverte du tombeau de Ramsès II. Un roman vrai qui se lit comme un polar. Nous publions cette partie de l’ouvrage sous forme de feuilleton.