Jugé raciste, le film «Autant en emporte le vent» retiré de la plateforme de streaming HBO Max

BelgaImage
BelgaImage

Le film « Autant en emporte le vent », qualifié par certains historiens de révisionniste, a été retiré de la plateforme de streaming HBO Max, en plein mouvement de protestation contre le racisme et les violences policières visant les Noirs aux États-Unis. Le long-métrage fleuve (3H58) sorti en 1939 est considéré par de nombreux universitaires comme l’instrument le plus ambitieux et efficace du révisionnisme sudiste.

« La Lost Cause »

Il présente notamment une version romantique du Sud et une vision très édulcorée de l’esclavage, avec notamment du personnel de maison dépeint comme satisfait de son sort et traité comme des employés ordinaires. Cette réinterprétation d’une période sombre de l’histoire américaine est l’œuvre de mouvements très organisés dans les anciens États confédérés, qui se sont attachés à montrer le Sud d’avant la guerre de Sécession sous un jour présentable.

Point fondamental, l’idéologie de la « Lost Cause » (cause perdue) soutenait que les États du Sud s’étaient battus pour leur indépendance politique, menacée par le Nord, et non pour le maintien de l’esclavage, ce qui est une contre-vérité historique.

Si en chiffres bruts, « Avengers : Endgame », est le film qui a rapporté le plus de recettes de l’histoire du cinéma, avec 2,8 milliards de dollars, « Gone With the Wind », son titre américain, reste en tête une fois prise en compte l’inflation, avec 3,44 milliards de dollars.

Toujours présent sur d’autres plateformes

« ‘Autant en emporte le vent’ est le produit de son époque et dépeint des préjugés racistes qui étaient communs dans la société américaine », a commenté mardi à l’AFP un porte-parole de HBO Max pour expliquer le retrait du long-métrage aux 8 Oscars.

Pour HBO Max, maintenir ce film dans son catalogue « sans explication et dénonciation de cette représentation aurait été irresponsable ». La plateforme prévoit de remettre le film en ligne mais avec une contextualisation pour resituer l’œuvre dans son époque. Le film sera, lui, présenté dans son intégralité, car procéder autrement reviendrait à « faire comme si ces préjugés n’avaient jamais existé », a indiqué le porte-parole.

Lancée fin mai, la plateforme du groupe WarnerMedia (filiale du câblo-opérateur AT&T) HBO Max se pose en concurrent des géants du streaming, en premier lieu Netflix, avec un catalogue très fourni en séries et films. Le film est toujours accessible sur d’autres plateformes, notamment à la location sur Amazon.

AFP

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Le nombre de permis de bâtir octroyés en Belgique pour de nouvelles constructions unifamiliales diminue progressivement. La tendance qui monte: l’habitat groupé.

    Batibouw, un vrai salon… virtuel

    Du 27 février au 7 mars, la foire du bâtiment se tient sur internet. Un vrai salon, avec des contacts avec les exposants, mais en ligne. Un thème à retenir: les logements modulables.

  • Les activités de prostitution sont interdites depuis octobre. Vont-elles reprendre le 1er mars?

    Prostituées, les oubliées du confinement

    La crise pousse des femmes à exercer leur métier dans la plus grande clandestinité. La commune de Schaerbeek demande des décisions claires au Comité de concertation.

  • La princesse Delphine s’est pliée de bonne grâce au jeu des photos témoins. Elle prend la pose ici devant le tombeau du roi Léopold Ier.

    Monarchie: Delphine dans la crypte royale

    Le 17 février, le Roi a invité sa demi-sœur à se recueillir devant les défunts de la Famille royale en l’église Notre-Dame de Laeken.