Louis de Funès: le temps de la figuration

«
Ah, les belles bachantes
», 1952.
« Ah, les belles bachantes », 1952. - BelgaImage

Avant que la porte du wagon de métro se referme, Daniel Gélin interpelle Louis de Funès, qu’il vient d’apercevoir de l’autre côté du quai de la station Villiers : « Appelle-moi demain, j’ai un rôle pour toi ! » « Fufu » l’ignore encore mais, en ce soir de 1945, son destin bascule. À 29 ans, grâce à ce camarade du Cours Simon qu’il surnommera « Ma chance », il débute à l’écran. Bien modestement. Dans « La tentation de Barbizon », de Jean Stelli, il joue un portier de cabaret et lance deux répliques à Pierre Larquey, star du grand...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
  • Pourquoi William a viré Harry

    Depuis de longs mois, la rupture est consommée entre le prince William et le prince Harry. Même lors des funérailles de leur grand-père, ils n’échangent que peu de paroles. En fait, les Cambridge et les Sussex sont brouillés depuis près de trois ans.

    Les deux frères ne se parlent plus depuis octobre 2018. Un livre jette un nouvel éclairage sur la véritable raison de la discorde – une trahison ! – qui a mené à la séparation des Cambridge et des Sussex, avant le Megxit…

Signé duBus
Signé Stéphane Bern