Accueil Actu Soirmag

#BrusselsMaskChallenge: quand le masque devient humoristique

Le challenge lancé par le ministre-président de la Région bruxelloise Rudi Vervoort est rapidement devenu non seulement viral mais aussi tendance et drôle. Et ce n’est pas l’inspiration qui manque.

Temps de lecture: 2 min

Vous êtes de plus en plus obligé de porter un masque en public ? Alors soyez-en fier ! C’est plus ou moins le message subliminal qu’a lancé Rudi Vervoort le 14 juillet dernier en initiant le #BrusselsMaskChallenge. Ce jour-là, il mettait au défi Barbara Trachte, ministre-présidente chargée de la Promotion de la santé à la COCOF, et Philippe Close, bourgmestre de Bruxelles, « de sortir le masque le plus original » en nommant deux autres personnes. Depuis, le challenge a fait pas mal d’émules et même inspiré le port de masques pour le moins particuliers.

De Dark Vador à Pac-Man en passant par le Chat de Geluck

Parmi les tous premiers à avoir fait preuve d’humour avec le challenge de Rudi Vervoot, on trouve le photographe Filip Bunkens. Il apparaît ainsi avec sa barbe reproduite à même le masque et avec un sourire étincelant. Pas étonnant qu’il ait été particulièrement réactif à l’appel du ministre-président bruxellois : il s’est lancé avec sa femme dans la conception de masques personnalisables sur-mesure. « J’ai gagné le #BrusselsMaskChallenge. Vous ne pouvez pas être plus personnel qu’avec votre propre visage », proclame-t-il sur Twitter.

Pourtant, au rayon de l’originalité, il y a de sérieux candidats. Evidemment, au vu de l’origine du défi, ce sont surtout des personnalités liées aux institutions et aux entreprises publiques qui se sont essayées au challenge. Dans le milieu politique, on trouve le député Geoffroy Coomans de Brachène avec un masque de Dark Vador, le MR Olivier Eggermont paré d’une protection glorifiant la bière belge, ou encore le ministre bruxellois des Finances Sven Gatz qui arbore le message « Sprout to be Brussels ».

Dans d’autres milieux, on retrouve Françoise Ledune, porte-parole de la STIB, qui a manifestement aimé un masque avec le Chat de Geluck. On voit ainsi ce dernier dire sur le masque : « Etant donné qu’on ne voit pas le sourire d’une personne masquée, je souris pour deux ». Un conseiller du SPF Santé publique, Amaury Legrain, a choisi quant à lui une autre référence culturelle et populaire : Pac-Man.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une