Accueil Culture

Elsa Zylberstein: «J’ai attendu 30 ans pour m’opposer à mon père»

Elle nous revient dans la comédie belge « Adorables », où elle campe une maman qui entre en guerre avec sa fille adolescente.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 4 min

Qu’est-ce qui vous a plus dans ce projet ?

L’escalade de la folie entre une mère et sa fille. Il existait déjà d’excellentes comédies comme « Lol » autour de la crise d’adolescence, avec des parents gavés face à leur enfant rebelle. Ici, c’est différent : c’est la mère qui pète un plomb. C’est une psy, habituée à décortiquer l’âme humaine et qui perd totalement pied. En fait, le rôle est tragique, c’est le rythme qui fait du film une comédie. Mais j’aimais bien justement toute la palette de couleurs que le rôle offrait. J’ai tout de suite vu où je pouvais emmener l’héroïne.

Quelle adolescente étiez-vous ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs