Matrix est bien une allégorie à la transidentité

Matrix est bien une allégorie à la transidentité
BelgaImage

La rumeur circulait depuis longtemps : selon certaines théories, Matrix aurait été un message subliminal directement adressé à la communauté transgenre. Cette idée était d’autant plus forte que les co-réalisatrices de la série, Lilly et Lana Wachowski, sont elles-mêmes trans. Or ce mardi, Lilly a confirmé ce qui doit être désormais être considéré comme un fait. Matrix est bel et bien une allégorie à la transidentité. « Je suis heureuse que l’intention initiale ait été révélée. Le monde de la production n’était pas pour ça à l’époque », a-t-elle déclaré sur Netflix. Elle explique aussi comment cela s’est manifesté lors de la production des films.

Un message entravé par l’industrie du cinéma

Lors de la création de la série, Lilly et Lana s’appelaient encore Andy et Larry. Mais déjà à cette époque-là, l’influence de leurs réflexions sur la transidentité se fait ressentir. Lilly parle ainsi d’un « feu » déjà présent à ce moment-là, même si leurs questionnements autour de leur genre sexuel n’étaient pas encore mûrs.

Exemple de cette influence : le personnage de Switch. A l’origine, il ne s’agissait pas d’un personnage seulement féminin. Dans le script initial, il s’agissait d’une femme dans la matrice, d’un homme dans la vraie vie. Les co-réalisatrices auraient donc voulu en faire une évocation directe de la transidentité. Mais malheureusement pour elles, la production s’y est opposée. Mais même sans cela, cette influence de la transidentité se fait malgré tout ressentir. La série Matrix évoque en effet l’histoire d’une émancipation via un changement de forme, pour échapper à un rôle imposé. Autrement dit, il est question dans les films du même type de combat que mènent les personnes transgenres.

Cette correspondance, si elle a pu sembler un temps être une coïncidence, n’avait en tout cas pas échappé à la communauté LGBT+, certains ayant même parlé du sujet aux co-réalisatrices. « La façon dont ils/elles viennent vers moi et disent : ces films ont sauvé ma vie. Je suis reconnaissante de pouvoir leur lancer une corde pour les aider dans leur voyage », fait savoir Lilly Wachowski.

Quant au caractère tardif de cette révélation, la principale intéressée fait savoir qu’il lui était impossible de le faire dans un climat assez serein auparavant. « Quand vous faites des films, c’est une forme publique d’art. Je pense qu’avec n’importe quel art que vous diffusez dans l’univers, il y a un processus de lâcher-prise car cela entre dans le débat public. J’aime le processus évolutif faisant qu’en tant qu’êtres humains nous vivons l’art de manière non-linéaire ; que nous pouvons toujours parler de quelque chose de façon nouvelle et avec un éclairage neuf », dit-elle.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern