Accueil Soirmag Histoire

Petite histoire d'un grand tableau belge: les époux Arnolfini

Peint en 1434 par Jan Van Eyck, le tableau du mariage d’un riche marchand d’origine italienne recèle mille mystères. Premier épisode de notre série !

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 6 min

Ils se donnent la main mais semblent distants. Réservés et hiératiques. Dignes et graves. Les époux Arnolfini s’unissent avec une pudeur immense qui surprend notre époque. Giovanni Arnolfini nous fait face et regarde de biais, sous de lourdes paupières, sa dulcinée. Celle-ci est tournée vers lui et l’observe discrètement, esquissant un léger sourire. Elle semble cacher sous les plis de son épaisse robe un ventre rebondi. Le tableau culte de Jan Van Eyck, peint en 1434 et appelé aussi « Le mariage », fascine. Il nous absorbe dans une contemplation infinie. Le regard s’attache longuement aux personnages, s’arrête devant les objets choisis de la composition, le petit chien, les sandales de bois à l’avant, les chaussons rouges à l’arrière, le lustre, son unique bougie, les fruits, la fenêtre ouverte, le cerisier aperçu, le lit orné de rouge, avant de nous emmener dans les reflets de son miroir.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Histoire

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs