Pékin soutient le film «Mulan» face à la polémique

Belgaimage
Belgaimage

Ce blockbuster au budget de 200 millions de dollars (169 millions d’euros) s’inspire d’une légende chinoise, celle d’une femme de la Chine ancienne se déguisant en homme afin de partir combattre, en remplacement de son père vieillissant. Sorti en Chine vendredi, il est la cible d’une récente polémique, notamment en Occident, car Disney adresse à la fin du film ses remerciements à des instances du gouvernement, de la sécurité publique, et du Parti communiste chinois (PCC) du Xinjiang (nord-ouest).

De nombreuses associations de défense des droits humains se sont émues du tournage de scènes dans cette région, en raison du traitement de la minorité musulmane des Ouïghours. Longtemps frappé par des attentats sanglants perpétrés par des membres de cette ethnie, le Xinjiang fait l’objet depuis plusieurs années d’une ferme reprise en main sécuritaire. Plus d’un million de personnes sont ou ont été internées dans des camps, selon des organisations de défense des droits de l’Homme. La Chine affirme qu’il s’agit de centres de formation professionnelle, destinés à aider la population à trouver un emploi et à l’éloigner de la tentation de l’extrémisme religieux.

« Que le film adresse ses remerciements au gouvernement du Xinjiang suite à l’aide apportée, quoi de plus normal ?  », a déclaré vendredi Zhao Lijian, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. « Mulan » avait déjà fait l’objet d’une controverse l’an passé. La star du film, l’actrice américaine d’origine chinoise Liu Yifei, a exprimé son soutien à la police de Hong Kong face aux violences ayant émaillé les manifestations pro-démocratie à Hong Kong.

« Selon moi, c’est la Mulan d’aujourd’hui  », a déclaré Zhao Lijian en référence à l’hostilité qu’elle a dû affronter après ses propos. « C’est une authentique Chinoise ! » Pour son premier jour dans les salles en Chine, le blockbuster fait l’objet de critiques en ligne très négatives des spectateurs. Il est noté seulement 4,7/10 sur la plateforme chinoise de référence Douban.com. « Mulan, c’est vraiment une histoire connue de tous. Les gens ont peut-être une vision différente de cette légende  », déclare à l’AFP Hu Xia, 46 ans, venue voir le film avec son fils dans un cinéma de Pékin. « Moi je trouve ça plutôt réussi. »

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • 1-22278647_10155990153115934_2035067948_n-1

    Opération Shoe-Box: du bonheur en boîte

    À travers cette initiative solidaire, l’association Les Samaritains appelle à la générosité des Belges pour gâter, à leur manière, les personnes sans abri ou défavorisées.

  • Son père l’abandonne à six ans. Audrey Hepburn en restera angoissée pour la vie, cherchant l’affection auprès d’autres hommes. Une blessure qui ne se refermera jamais.

    Audrey Hepburn: une vie d’épreuves

    Derrière l’image glamour, tout en élégance et en charme, l’actrice soignait ses blessures. Un documentaire britannique de la réalisatrice Helena Coan révèle la part de souffrances et d’échecs personnels de la star.

  • Belgaimage

    Les chercheurs de pharaons (12)

    Dans un livre passionnant qui vient d’être réédité, Michel Duino retrace notamment la découverte du tombeau de Ramsès II. Un roman vrai qui se lit comme un polar. Nous publions cette partie de l’ouvrage sous forme de feuilleton.