Petite histoire d’un grand tableau belge: l’enlèvement des filles de Leucippe

DR
DR

Exaltation des corps : les chairs de Phébé et Hilaire, filles de Leucippe, roi d’Argos, resplendissent, comme leurs ventres, cuisses et seins. Excès d’émotions et de souffrances féminines : les regards sont affolés, les corps se crispent et les mains implorent. Seul un angelot à gauche garde son calme. Tournoiement de la composition : les chevaux se cabrent, les hommes se penchent et s’emparent de leurs proies, les femmes se jettent en arrière et résistent. Les postures font vibrer l’œuvre. Les regards se croisent pour ouvrir la scène et la dynamiser dans un véritable ballet...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
  • Serge Lama tire sa révérence: «Je suis usé»

    Belgaimage

    Exclusif : le chanteur « sent » le poids de ses 55 ans de carrière. Il a dû reporter une tournée d’adieu en province à cause du Covid. Sa jambe le fait souffrir. Mais l’amour (de la chanson) reste la grande affaire de sa vie. De notre envoyé spécial à Paris !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern