La Star Academy 4 truquée? L’ancienne prof de chant balance sur la victoire de Grégory Lemarchal

BelgaImage
BelgaImage

Depuis plusieurs semaines, Grégory Lemarchal revient avec force dans la mémoire collective. Un téléfilm poignant d’abord, retraçant la vie du jeune chanteur parti trop tôt, en 2007 à l’âge de 23 ans. Puis un album hommage à venir, où l’on retrouvera ses anciens camarades de la Star Ac’ 4. C’est d’ailleurs à propos de cette saison-là de l’émission de téléréalité musicale de TF1 qu’Isabelle Charles s’emporte.

>Les anciens de la Star Academy 4 dévoilent « La Marelle », un titre en hommage à Grégory Lemarchal (vidéo)

Si elle avoue avoir été « un peu choquée » de ne pas avoir été prévenue qu’un téléfilm était en préparation. Elle revient surtout, pour nos confrères de La Montagne, sur son expérience personnelle au château. Elle note directement qu’elle « ne crache pas dans la soupe ». « C’était sans doute la saison la plus intéressante hormis la toute première. Car c’est celle qui reste dans les esprits et pas seulement par rapport à Grégory », poursuit Isabelle Charles, qui a pris la relève d’Armande Altaï pendant un an en tant que coach vocale, comme le note Télé-Loisirs.

Mais elle ne s’est pas arrêtée là : « Je peux vous dire aujourd’hui qu’il n’y a rien de réel. Il est facile de scénariser les choses en choisissant de montrer les personnes sous un angle plutôt qu’un autre ». Avant de répondre à la question fatidique, à savoir si la saison a été « montée pour et autour de Grégory ». Le tacle n’a pas traîné :

« C’était assez évident (…) En faisant son casting de départ, la production pouvait tout à fait choisir quel serait son quatuor final. Vous engagez Grégory et ensuite ceux qui vont aller en face de lui (…) Encore plus concret : quand un mois avant la fin nous avons voulu nominer Lucie parce qu’elle n’avait pas fait une bonne évaluation, la prod s’y est opposée. Ils la voulaient face à Grégory à la fin et c’est ce qui s’est produit. Cela dit c’est la seule fois qu’ils sont intervenus ainsi. Mais Grégory Lemarchal avait bien sûr un don. Et je pense que la maladie transcendait ses prestations. Du style : ‘chante comme si c’était la dernière fois’ C’est comme ça que j’explique sa force impressionnante, sa façon d’avoir toujours la niaque et de tout faire au maximum ».

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern