Un enfant de 11 ans parcourt 2 800 kilomètres à pied pour rejoindre sa grand-mère

DR
DR

À 11 ans, Romeo Cox était prêt à tout pour revoir sa grand-mère. Il y a un an environ, le garçon et ses parents quittent Londres pour aller habiter à Palerme en Sicile. Le temps et la distance accentuant le manque de sa grand-mère Rosemary, Romeo aimerait la revoir. Mais le coronavirus et le confinement compliquent les choses. En temps normal, la famille aurait pris l’avion. Cette solution devenue impossible, le jeune homme met au point un projet fou : faire le trajet Palerme à Londres où vit toujours sa grand-mère… à pied !

« Après plusieurs mois de lockdown, et avec tous les vols annulés, j’ai décidé secrètement de faire le voyage à pied  », a-t-il expliqué. « Même si les avions reprennent, je ne veux pas les utiliser, ils abîment la planète et il n’y a rien à voir depuis la fenêtre  », avait-il ajouté, sensibilisé à l’écologie. Son papa accepte le défi et les deux hommes se préparent alors à un long voyage. « 2 800 kilomètres est un long chemin mais j’avais tout prévu, quelles provisions emmener et comment rester prudent par rapport au virus durant mon voyage, incluant le masque, les distances et si nécessaire, une quarantaine  », a indiqué Romeo, rapporte la RTBF.

Cagnottes

En tout, le père et le fils ont mis 93 jours pour faire le trajet jusqu’en Angleterre. Partis le 20 juin dernier, ils sont arrivés le 21 septembre Trafalgar Square. Durant leur aventure, Romeo et son papa sont passés par l’Italie, la Suisse, la France et le Royaume-Uni, avec une moyenne de 18 à 20 kilomètres par jour. Sur Facebook, l’adolescent a retracé son périple, jour après jour, pour donner des nouvelles. Si tout s’est globalement bien passé, le binôme s’est toutefois perdu plusieurs fois, a été attaqué par des chiens et a dormi sous un nid d’abeilles. Mais Roméo n’a jamais perdu sa motivation.

Le binôme père/fils a également profité du voyage pour lancer des cagnottes afin de récolter des fonds pour des associations de soutien aux réfugiés et aux journalistes indépendants, le papa de Roméo vivant de ce métier. Plus de 13 000 dollars ont ainsi été récoltés, indique la RTBF. Aujourd’hui, Romeo et son papa vont enfin pouvoir revoir Rosemary, à la fin de la quarantaine de deux semaines imposée par les autorités britanniques. Sacré voyage !

 
  • Serge Lama tire sa révérence: «Je suis usé»

    Belgaimage

    Exclusif : le chanteur « sent » le poids de ses 55 ans de carrière. Il a dû reporter une tournée d’adieu en province à cause du Covid. Sa jambe le fait souffrir. Mais l’amour (de la chanson) reste la grande affaire de sa vie. De notre envoyé spécial à Paris !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern