Polémique chez Carrefour: des couverts en bois emballés dans du plastique, «une erreur isolée»

Capture d’écran - Facebook
Capture d’écran - Facebook

Sur Facebook, le Carrefour de Genval a été au centre d’un bad buzz ces derniers jours. Le 1er octobre dernier, la page « Topibuzz – le mag de l’insolite » publiait une photo montrant des couverts en bois emballés dans du plastique destiné à des produits issus de la boucherie. Rapidement, les internautes se montraient scandalisés face à cette pratique, alors que la question écologique met sur le devant de la scène la possibilité d’acheter en vrac et de minimiser les emballages.

Tollé sur la toile, donc, pour l’enseigne Carrefour, comme l’épingle Sudpresse qui avaient évoqué la controverse au moment de son apparition sur les réseaux. L’idée de proposer des couverts pour manger les plats proposés par l’enseigne n’est pas mauvaise. La réalisation nettement moins, ce coup-ci. Nos confrères ont obtenu la réaction de Carrefour : « Il s’agit d’une erreur isolée, prise par un magasin. Dès que cette pratique a été signalée, nous avons pris contact avec le magasin pour la faire cesser. Carrefour a pris des engagements très forts dans la lutte contre les emballages plastiques et nous allons continuer dans cette voie ».

L’entreprise se désolidarise donc de l’initiative pas très éco-friendly de l’enseigne de Genval. À Sudpresse, Carrefour conclut à propos de cette lutte contre l’usage trop intensif du plastique : « C’est l’un des piliers de notre programme ‘Act for Food’. Grâce à un ensemble d’actions menées tout au long de l’année, nous avons pu réduire l’usage du plastique de 105,8 tonnes en 2019 ». Sur les réseaux sociaux, par contre, la photo de ces couverts emballés continue bien de circuler.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern