Accueil Actu Stars

«Les Incorruptibles», «James Bond» : les meilleurs films avec Sean Connery (vidéo)

Le tout premier James Bond est décédé ce vendredi à l’âge de 90 ans.

Temps de lecture: 3 min

Le cinéma est en deuil. Selon les informations de la BBC, la famille a confirmé la mort de l’acteur Sean Connery à l’âge de 90 ans ce vendredi 31 octobre 2020.

C’est ce qui deviendra l’une des sagas les plus connues qui le révéla en 1962. Cette année-là l’Écossais se glisse dans la peau de James Bond, l’espion vedette du film « James Bond 007 contre Dr.No » après avoir été choisi parmi 600 candidats, contre l’avis de l’écrivain Ian Fleming. Celui-ci le trouve trop « frustre » et aurait préféré que Cary Grant incarne son héros. Mais il change rapidement d’avis, permettant ainsi à Sean Connery d’endosser le rôle 7 fois (6 officiellement) pour les besoins des volets produits entre 1962 et 1983, popularisant ainsi le personnage, sa Vodka Martini et son Aston Martin.

On le retrouve ensuite à l’affiche d’autres grands films tels que « Pas de printemps pour Marnie » (1964), l’un des films les plus cruels d’Alfred Hitchcock, « Le Crime de l’Orient Express » (1974), « Le Nom de la rose » (1986), « Les Incorruptibles » (1987) ou encore « Indiana Jones et la Dernière Croisade » (1989).

Sean Connery dans «
Goldfinger
».
Sean Connery dans « Goldfinger ». - Belgaimage

De nombreuses récompenses

Son talent lui vaux de multiples récompenses : il reçoit ainsi l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle et le Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle pour « Les Incorruptibles », le BAFTA du meilleur acteur pour son interprétation du moine Guillaume de Baskerville dans « Le Nom de la Rose » et un Cecil B. DeMille Award pour l’ensemble de sa carrière en 1996.

Rien ne le destine pourtant à se tourner vers le cinéma. Âgé de seulement 8 ans, Sean Connery combine vie scolaire et vie active en travaillant en tant que distributeur de lait le matin et apprenti boucher le soir.

Il décide d’abandonner ses études à 17 ans et s’engage trois ans dans la marine britannique avant d’être rapatrié à cause d’un ulcère d’estomac. C’est à cette époque qu’il se fait faire deux tatouages : « Dad and Mum » et « Scotland forever » selon l’Obs.

Egalement bon footballeur, il multiplie ensuite les petits boulots jusqu’en 1951, date à laquelle un candidat lui aussi adepte de culturisme lui propose de jouer dans « South Pacific », une comédie musicale. Il met fin à sa carrière sportive et enchaîne ensuite plusieurs comédies musicales et finit par se faire remarquer dans le téléfilm « Anna Karénine » en 1961, aux côtés de Claire Bloom.

L’aventure James Bond débute un an plus tard.

« La Ligue des gentlemen extraordinaires » (2003) marque la fin de sa carrière cinématographique. Le film est vivement critiqué et l’artiste souhaite désormais se consacrer à l’écriture de son autobiographie. Il assure cependant la promotion du long-métrage et prête sa voix en 2005 au jeu vidéo « James Bond 007 : Bons baisers de Russie » et au film d’animation « Sir Billi » en 2012.

Notre sélection vidéo

Aussi en Stars

Voir plus d'articles

À la Une