Mort de Jan Morris, la journaliste transgenre britannique qui avait annoncé la conquête de l’Everest

Belgaimage
Belgaimage

«  Ce matin à 11H40, l’autrice et voyageuse Jan Morris a commencé son plus grand voyage. Elle laisse derrière elle sur la rive sa compagne de toujours, Élizabeth », a indiqué son fils Thomas ce vendredi 20 novembre, cité par la BBC. Jan Morris s’est rendue célèbre pour avoir transmis à sa rédaction le scoop historique de la conquête de l’Everest en 1953, grâce à un message codé.

À l’époque, la concurrence entre journaux était vive mais le Times était le seul à avoir une journaliste dans l’expédition, Jan Morris, qui, à 26 ans, découvrait l’alpinisme. Craignant que ses messages ne soient interceptés par des concurrents, la reporter transgenre avait mis au point un code : «  mauvaises conditions neigeuses » voulait en fait dire «  on a vaincu l’Everest ». «  Vent toujours gênant » signifiait «  la tentative de vaincre l’Everest a été abandonnée ». Chaque alpiniste avait également son nom de code.

Ainsi le 31 mai 1953, Morris envoyait un message en apparence anodin : «  Mauvaises conditions neigeuses, en conséquence l’expédition a abandonné le camp avancé le 29 et attend améliorations si tout va bien ». Pour les initiés, le message prenait un tout autre sens : «  Everest vaincu le 29 mai par Hillary et Tenzing ». Le lendemain matin, la foule attendant le couronnement d’Élizabeth II apprenait dans la première édition du Times que deux hommes avaient planté le drapeau britannique sur le « Toit du monde ».

Coming out

Pionnière en la matière, la journaliste écossaise était aussi connue pour avoir fait son coming out de femme transgenre en 1972, adoptant définitivement le prénom de « Jan ». Elle avait dû alors faire face à de multiples difficultés, allant des questions indiscrètes d’un journaliste de la BBC qui voulait savoir si elle avait une «  vie sexuelle complète », au fait d’avoir été forcée de divorcer de sa femme Élizabeth après 23 ans de mariage. Le couple, qui a cinq enfants, avait pu de nouveau s’unir civilement en 2008.

Plusieurs années après son scoop, Jan Morris avait abandonné le journalisme pour se consacrer à la littérature. Elle a écrit plus d’une quarantaine de livres et en 1985, son roman « Last letters from Hav » faisait partie des finalistes pour le Booker prize, prestigieux prix littéraire britannique. Son livre « Casse-tête » (« Conundrum »), publié en 1974, était l’un des premiers à aborder ouvertement le sentiment d’être transgenre et ce qu’impliquait une transition, livrant son expérience personnelle.

AFP

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern