Pourquoi les chaînes françaises se sont parées d’un bandeau noir?

Pourquoi les chaînes françaises se sont parées d’un bandeau noir?
TF1

Les téléspectateurs sont tellement habitués à les voir que dès qu’il y a un petit changement, cela frappe le regard. Lorsqu’ils ont allumé leurs télévisions hier, ils n’ont donc pas pu rater le bandeau noir placé bien en évidence sur les logos de TF1 et des différentes chaînes de France Télévisions. Mais cela a été éphémère puisqu’il s’agissait d’une référence directe au jour de deuil national décrété par Emmanuel Macron en ce 9 décembre.

Un hommage le plus simple possible

Et si la France était en deuil ce mercredi, c’était pour rendre hommage à son ancien président, Valéry Giscard d’Estaing. D’où la couleur noir du bandeau. Il s’agissait là d’une façon sobre de se souvenir de cet europhile convaincu, à l’image de ce que celui-ci voulait. Valéry Giscard d’Estaing avait en effet insisté pour qu’il n’y ait pas d’hommage national en son honneur. Les cérémonies d’hier ont ainsi été limitées au minimum, avec des obsèques qui se sont déroulées dans l’intimité familiale. Pour le reste, les drapeaux ont été mis en berne et une minute de silence a été faite dans les administrations, sans oublier des registres mis à disposition de la population dans les mairies pour ceux qui voudraient laisser un message en cette occasion.

Le décès de Valéry Giscard d’Estaing a d’autant plus choqué qu’il s’est avéré qu’il était décédé du Covid-19. Son grand âge, 94 ans, le rendait particulièrement vulnérable à la pandémie, sans compter ses problèmes respiratoires qui avaient nécessité plusieurs hospitalisations. Il a été inhumé à Authon, près de Vendôme, dans le Centre de la France, auprès d’autres membres de sa famille le 5 décembre dernier.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.