USA: qui est l’homme aux cornes qui a pénétré dans le Capitole?

USA: qui est l’homme aux cornes qui a pénétré dans le Capitole?
BelgaImage

L’image a choqué le monde entier. Le cœur de la démocratie américaine, le Capitole, a été assiégé par les manifestants pro-Trump, alors que les deux chambres du Congrès se réunissaient pour certifier la victoire de Joe Biden aux élections. Parmi ces militants, un homme s’est fait particulièrement remarquer. Torse nu, avec de nombreux tatouages, il portait une toque en peau de bête et avec des cornes et s’était peint le visage aux couleurs de l’Amérique.

Contrairement à ce qui a pu être dit sur internet, non il ne s’agit pas du chanteur de Jamiroquai. Ce dernier a même dû intervenir sur Twitter pour démentir l’information. En réalité, le nom de cet homme est Jake Angeli, une personne connue depuis un an pour son adhésion totale au mouvement complotiste QAnon.

Un militant inconditionnel

Celui qui se fait aussi appeler « Q Shaman » ou « Q Guy » est désormais bien connu dans le milieu et parcourt le pays depuis un an pour soutenir Donald Trump. Il est déjà là à Phoenix, en février 2020, pour clamer haut et fort que le mouvement QAnon est de plus en plus populaire. Avec les élections présidentielles, il passe ensuite d’Etat en Etat pour contester tous les résultats qui donnent Joe Biden gagnant. Selon lui, malgré l’absence de preuves, il croit fermement que le Démocrate est coupable d’une fraude électorale massive. D’où sa justification pour envahir le Capitole à Washington.

Mais Jake Angeli ne se limite pas qu’aux informations complotistes qu’il trouve avec QAnon. Le militant a également repris plusieurs théories des Illuminati et ses tatouages font directement référence au wotanisme, une idéologie populaire dans les milieux néonazis et qui s’inspire du dieu germanique de la guerre Wotan (ou Odin).

Comble de l’histoire : Jack Angeli a lui-même été pour ainsi dire victime d’une théorie du complot. Le 5 juin dernier, il se trouvait dans une manifestation liée au mouvement Black Lives Matter. De ce fait, des internautes ont jugé qu’en réalité, il était un militant antifasciste infiltré chez QAnon. Sauf que dans les faits, s’il était là-bas, c’était parce qu’il était un contre-manifestant, répétant d’ailleurs à l’envi des messages promouvant QAnon.

Quant à ses liens avec Donald Trump, outre le fait qu’il le soutienne corps et âme même au sein du Capitole, il s’est particulièrement remarqué le 20 septembre 2019. Ce jour-là, il se prenait en photo aux côtés d’une personnalité et pas n’importe laquelle : Rudy Giuliani.

 
  • PhotoNews

    Affaire Laurent: le jeu trouble du MR

    Les partisans du blocage font traîner les choses à l’ONU. Qui sont les ennemis du Prince ? Révélations.

  • Sur le tarmac de la base militaire d’Andrews, le 45e Président et son épouse Melania sont accueillis par les enfants Trump en haie d’honneur. Donald compte sur eux pour prendre la relève en cas de «problème». De droite à gauche: Ivanka et son époux Jared, Eric et sa femme Lara, Donald Jr et sa petite-amie Kimberly, ainsi que Tiffany et son boyfriend Michael. Les enfants sont ceux d’Ivanka et Jared. Manque Barron, le plus jeune fils de Donald, qui est déjà à bord d’Air Force One. Il n’a pas souhaité assister au discours d’adieu de son Président de père.

    L’avenir du clan Trump

    Si Donald Sr ne fait pas le come-back espéré par des dizaines de millions de Trumpistes, Donald Jr et Ivanka sont prêts à prendre la relève.

  • La parution du livre de Camille Kouchner révélant un cas d’inceste dans sa famille a provoqué des centaines de témoignages similaires sur les réseaux sociaux.

    Inceste, le dernier tabou

    L’affaire Duhamel en France provoque des centaines de témoignages. En Belgique aussi, les victimes parlent davantage.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern