Il opposait la joie au racisme

En 2013 au Cap, lors d'un concert hommage à Mandela à qui il avait dédié son « Asimbonanga ».
En 2013 au Cap, lors d'un concert hommage à Mandela à qui il avait dédié son « Asimbonanga ». - Belgimage

Il s’est éteint le 16 juillet 2019 à l’âge de 66 ans, laissant un « tube » planétaire et l’image unique d’un artiste blanc « égaré » dans la culture noire sud-africaine, celle des Zoulous. Le documentaire d’Amine Mestari que diffuse ce soir Arte est unique car construit autour d’un entretien accordé par le chanteur quelques mois avant sa disparition. Le seul qu’il ait accordé dans sa propriété alors qu’il se savait condamné par un cancer du pancréas incurable.

Aucun pathos, toutefois, dans l’attitude de l’auteur d’« ...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern