Cassandra Tordeur, candidate Miss Belgique: «Il ne faut pas attendre pour réaliser ses rêves»

Kevin Swijsen
Kevin Swijsen

Une silhouette fine et élancée, des yeux couleur noisette, une longue chevelure brune, un sourire franc… à dix-huit ans, Cassandra Tordeur est une jolie jeune femme, optimiste et décidée. Après avoir participé à la finale de Miss Brabant Flamand au mois de septembre et passé un test de culture générale sur la Belgique, Cassandra a eu la joie de recevoir le 3 janvier dernier une lettre lui indiquant qu’elle avait été sélectionnée pour faire partie des 33 finalistes du concours Miss Belgique. Un véritable rêve qui s’est réalisé pour l’étudiante de sixième secondaire en option économie-langues.

Intéressée depuis longtemps par cette compétition, c’est un drame qui l’a finalement décidée à se lancer dans l’aventure : le décès d’une amie dans un accident de voiture. « J’ai réalisé à ce moment que la vie est bien trop courte et qu’elle peut s’arrêter à tout instant. Mon amie avait encore toute une vie qui l’attendait et j’ai compris qu’il ne fallait pas attendre pour réaliser ses rêves. Il est important de vivre à 100 %. Je ne veux certainement pas utiliser cette histoire pour que les gens votent pour moi car c’est difficile pour sa famille, mais c’est vraiment ça qui m’a incitée à m’inscrire au concours. J’ai beaucoup appris à la suite de cette tragédie et cela m’a rendue plus forte », explique Cassandra avec sincérité.

Kevin Swijsen
Kevin Swijsen

Nobles causes

Au-delà de l’éventuelle possibilité de gagner la couronne et de ce que cela lui apporterait personnellement, la jeune femme a surtout réfléchi à ce qu’elle pourrait apporter de son côté à notre pays si elle remportait le titre de Miss Belgique 2021. Trois causes lui tiennent particulièrement à cœur : le bien-être mental, la lutte contre le racisme et le harcèlement. Harcelée durant sa scolarité, elle peut témoigner de ce fléau et elle tient particulièrement à mettre en avant ce dernier combat. « J’aimerais devenir la copine des gens, celle à qui ils peuvent s’adresser en cas de besoin ». Si elle voulait auparavant débuter une formation en ostéopathie animale en vue de soigner des chevaux, la jeune bilingue hésite désormais avec des études de droit, pour devenir avocate, avec l’envie d’aider et de défendre les gens.

À cause du coronavirus, le déroulement des différentes étapes du concours a été chamboulé et la finale repoussée à une date ultérieure, encore inconnue. Celle-ci aurait initialement dû avoir lieu la semaine dernière. Malgré la situation inédite et la difficulté à trouver des sponsors à cause de la crise, Cassandra s’estime toutefois chanceuse et fière : « C’est unique d’être une finaliste de cette année impactée par le virus, cela montre que tout est possible. Le comité Miss Belgique fait beaucoup pour nous, pour organiser les choses de la meilleure manière possible  ». Souhaitons la plus belle réussite à Cassandra et ses combats.

 
  • Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel ort vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

  • Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.