Accueil Actu Télé

La petite-fille de Maurice Leblanc évoque le succès de la série «Lupin: dans l’ombre d’Arsène»

Florence Boespflug-Leblanc est l’héritière de Maurice Leblanc, créateur du célèbre gentleman-cambrioleur.

Temps de lecture: 2 min

À 83 ans, Florence Boespflug-Leblanc est la petite-fille et l’unique héritière de Maurice Leblanc, le créateur du célèbre gentleman-cambrioleur Arsène Lupin. Dans une interview accordée au Parisien, elle évoque le succès de la série « Lupin : dans l’ombre d’Arsène », diffusée sur Netflix. Avec Omar Sy en acteur principal, la série cartonne depuis qu’elle est diffusée sur la plateforme de streaming et elle s’est également classée en tête des contenus les plus visionnés dans de nombreux pays, rapporte BFM TV.

« En tant qu’héritière, je suis toujours ravie que l’on parle du personnage, ça relance les ventes des livres. Honnêtement, je ne pensais pas que ça marcherait autant, mais Lupin a toujours plu  », a-t-elle expliqué, avant d’ajouter que son grand-père « aurait forcément été content  » de ce succès. « Au début, il considérait que c’était de la sous-littérature. Lui, à l’origine, il voulait écrire des romans psychologiques, davantage dans la veine de Maupassant ou Flaubert. Puis il a été envoûté par son personnage, devenu plus célèbre que lui, intemporel. Il ne s’attendait pas à un tel engouement  », a ajouté Florence Boespflug-Leblanc.

Droit moral

Depuis 2012, l’œuvre de Maurice Leblanc fait partie du domaine public, mais son héritière conserve toutefois un droit moral, indique BFM TV : « Mon rôle, c’est qu’on ne dénature pas l’œuvre de Maurice Leblanc. Mais c’est très difficile à exercer. J’ai pris contact avec Gaumont, au moment du scénario. J’ai obtenu une réponse pas très positive. J’aurais aimé pouvoir simplement donner mon avis. Si Omar Sy avait véritablement incarné Lupin, j’aurais réagi. Mais là, c’est un personnage qui s’apparente à lui, qui agit à sa manière. Ce n’est pas pareil  ».

Si elle est au courant du succès de la série, Florence Boespflug-Leblanc ne l’a pas encore visionnée puisqu’elle vient seulement de s’abonner à Netflix. « Mon entourage m’a dit que c’était amusant et bien fait  », a-t-elle quand même déclaré. En ce qui concerne les diverses adaptations d’Arsène Lupin, la petite-fille de Maurice Leblanc a un avis mitigé : « Pour la télé et le cinéma, il y a eu du bon et du moins bon. C’est quand on le sort de son contexte que ça me gêne ».

Aussi en Télé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une