Les confessions posthumes d’un serial killer

Sans états d’âme, le tueur a rapidement confessé ses crimes. Espérant être déclaré irresponsable par les experts psychiatres, l’Écossais a plaidé non coupable lors de son procès. En vain: condamné à la perpétuité, il passe le restant de ses jours derrière les barreaux. C’est là qu’il couchera sur papier ses actes atroces.
Sans états d’âme, le tueur a rapidement confessé ses crimes. Espérant être déclaré irresponsable par les experts psychiatres, l’Écossais a plaidé non coupable lors de son procès. En vain: condamné à la perpétuité, il passe le restant de ses jours derrière les barreaux. C’est là qu’il couchera sur papier ses actes atroces. - Isopix

Une mèche brune lui barre le front. Des lunettes à l’épaisse monture masquent un regard froid comme une nuit hivernale en Écosse. Ses fines lèvres s’arquent vers le bas. Brève description de celui qui rappelle de sombres souvenirs aux Londoniens. Dans la capitale anglaise, Dennis Nilsen a tué au moins douze jeunes hommes entre 1978 et 1983. Le nombre exact de ses victimes n’a jamais pu être établi avec certitude. En 2021, une autobiographie posthume du serial killer a trouvé preneur auprès d’un éditeur indépendant. « C’est comme s’il se moquait de nous depuis sa tombe »...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern