The Weeknd offre du grand spectacle au Super Bowl (vidéo)

The Weeknd offre du grand spectacle au Super Bowl (vidéo)
BelgaImage

Ce dimanche soir, c’était la fête aux USA ! Le moment tant attendu du Super Bowl, finale du championnat de football américain, est arrivé. Les près de 100 millions de téléspectateurs ont donc pu assister à la victoire écrasante de Tampa, qui jouait à domicile contre Kansas City. Et comme chaque année, pour célébrer ce moment comme il se doit, un grand artiste a enflammé la scène du stade à la mi-temps. Cette fois-ci, c’est The Weeknd qui a eu l’honneur de s’occuper de cette tâche et force est de constater qu’il a rempli ce rôle avec brio.

Feux d’artifice et chorégraphies millimétrées

Un premier constat s’est imposé hier soir : The Weeknd est un perfectionniste et cela s’est vu ! Le spectacle est probablement l’un des plus travaillés et des plus impressionnants de l’histoire du Super Bowl, au contraire du match qui a été très vite plié. Pour en mettre plein la vue, le chanteur canadien a même déboursé entre 7 et 9 millions de dollars en plus du budget initial pour en mettre plein la vue. Au début, on le voit ainsi récupérer l’iconographie des clips de son dernier album, inspiré de Las Vegas. L’artiste défile parmi les néons et buildings de la « Sin City », recréés sur la scène, avec régulièrement des feux d’artifice qui illuminent le stade, à l’image de la ville du jeu.

Mais le plus impressionnant arrive à la fin. The Weeknd apparaît sans ses bandages portés sur son visage ces dernières semaines, au milieu d’une foule de danseurs habillés comme lui et qui portent à leur tour ces mêmes bandages. Une mise en scène destinée à dénoncer le culte de la chirurgie esthétique. Vu l’audience incroyable de cet évènement, il n’y a aucun doute sur le fait que le message soit passé !

Le spectacle de The Weeknd est d’autant plus impressionnant qu’il est prioritairement adapté à la télévision, contrairement aux autres années où le show est plus destiné aux spectateurs présents dans le stade. La raison : à cause de la pandémie, le nombre de ces derniers a été réduit de 65.000 à 25.000 personnes. De quoi ravir les yeux des dizaines de millions d’Américains présents devant leurs écrans ! Par contre, petite déception : il n’y a pas eu de grand invité surprise. Certaines rumeurs promettaient la venue d’Ariana Grande ou de Daft Punk. Finalement, rien de tout cela ne s’est passé, mais The Weeknd s’est chargé de délivrer à lui seul près d’un quart d’heure de grand show aux Américains.

 
  • Abus sexuels: le grand déballage

    Belgaimage

    Les affaires se multiplient. Les masques tombent. La parole se libère, pouvant aussi ouvrir la porte aux mensonges et règlements de comptes. Une révolution !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern