Le père d’Audrey Pulvar accusé de pédocriminalité: la journaliste affectée malgré elle par la polémique

Le père d’Audrey Pulvar accusé de pédocriminalité: la journaliste affectée malgré elle par la polémique
BelgaImage

Ce week-end, la vague de dénonciations des cas d’inceste a eu raison de l’image du père de la journaliste Audrey Pulvar. Marc Pulvar, très connu en Martinique pour avoir été une des grandes figures du syndicalisme local, a été accusé par trois de ses nièces d’avoir été un « pédocriminel » dont les actions ont été tues du fait de son autorité. Immédiatement, Audrey Pulvar, qui vient justement d’annoncer sa candidature aux élections régionales d’Île-de-France au nom de la gauche, a soutenu ces accusations sans ambiguïté. Mais rien à faire : l’ancienne chroniqueuse d’« On n’est pas couché » pâtit quand même de la polémique.

« Ceux qui tentent d’associer la fille au père sont de méprisables rapaces »

En un rien de temps, ce dimanche matin, le nom d’Audrey Pulvar a fini dans le top du classement des tendances de Twitter. Dans les milliers de tweets adressés à son encontre, la journaliste est accusée d’avoir sa part de responsabilité dans le secret des activités criminelles de son père. Pourtant, au même moment, la Martiniquaise précisait que si elle ne s’était pas exprimée plus tôt à ce sujet, c’était par pur respect des victimes. « Tant qu’elles ne souhaitaient pas s’exprimer publiquement, ce n’était pas à nous, à moi, de nous substituer à leur parole de victimes », a-t-elle déclaré à l’AFP.

Les attaques ad hominem envers la journaliste ont également provoqué, par ricochet, une vague de soutiens à son encontre. « Ceux qui tentent d’associer la fille au père sont de méprisables rapaces. Tout mon soutien à Audrey Pulvar dont les propos sont sans ambiguïtés », déclare par exemple Laurence Rossignol, ancienne ministre française des Droits des femmes. « Ces gens qui chassent en meute et qui aboient sur une femme qui n’est en rien responsable des horreurs commises par son père et qui n’a fait que respecter la volonté des victimes, me dégoûtent », gronde de son côté l’historienne Elodie Jauneau. Une polémique qui fait penser aux attaques contre Angèle lorsque Roméo Elvis a été accusé d’agression sexuelle.

Dans leur accusation, les cousines d’Audrey Pulvar expliquent qu’« à l’âge de 7 et 10 ans, nos routes ont croisé celle d’un homme » qui n’est autre que Marc Pulvar. Il aurait alors commis des actes de « pédocriminalité », ce qui traumatise encore ces femmes aujourd’hui. « C’était l’oncle de la famille, le favori, adulé déjà, par tous. Une confiance totale, qui dure encore aujourd’hui de manière posthume, et que nous avons décidé de briser, une fois pour toutes », déclarent-elle. « Je les soutiens pleinement et admire leur courage. Je souhaite qu’elles soient entendues et que leur parole soit respectée », a commenté Audrey Pulvar qui précise qu’« il y a une vingtaine d’années quand ses cousines lui en ont parlé » de ces faits. Marc Pulvar ne risque cependant rien puisqu’il est décédé en 2008, dans la gloire et avec un grand hommage en son honneur.

 
  • Abus sexuels: le grand déballage

    Belgaimage

    Les affaires se multiplient. Les masques tombent. La parole se libère, pouvant aussi ouvrir la porte aux mensonges et règlements de comptes. Une révolution !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern