Accueil Actu Soirmag

L’hôtel et la villa de Bernard Tapie perquisitionnés à la demande de la justice belge

La justice belge a fait perquisitionner les deux domiciles de l’homme d’affaires dans le cadre d’une enquête sur de possibles fraudes financières.

Temps de lecture: 2 min

Quelle ne fût pas la surprise de Bernard Tapie de voir débarquer la police à son hôtel particulier parisien ce mercredi 17 mars. « Ouvrez ou on défonce la porte », ont crié les enquêteurs belges, selon les informations du Point. « Défoncez-là si vous voulez », a répondu Bernard Tapie avant de partir à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière où il est toujours suivi pour son double cancer de l’œsophage et de l’estomac.

À son retour, l’homme d’affaires a coopéré avec les enquêteurs qui ont relevé les données de son téléphone et de son ordinateur personnel, dans lequel se trouvent son suivi médical, ses ordonnances et ses prochains rendez-vous, détaille Purepeople.com. « Je veux souligner l'humanité et la compréhension de ces policiers. Ils sont partis avec le matériel, ont copié ce qui les intéressait, mais, dans la soirée, ma fille a pu récupérer mon ordinateur », a affirmé Bernard Tapie au Point.

Au même moment, sa villa de Saint-Tropez, appelée « La Mandala » était également fouillée. Selon le parquet fédéral belge, les perquisitions ont été demandées dans le cadre d’une enquête sur de possibles fraudes financières.

Pour rappel, l’ancien ministre comparaîtra en mai devant la cour d’appel de Paris pour « escroquerie » dans l’affaire d’un arbitrage controversé en 2008. 403 millions d’euros lui avaient été octroyés à l’époque pour solder un vieux litige avec la banque Crédit Lyonnais lors de la revente d’Adidas.

Notre sélection vidéo

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une