Accueil Actu Soirmag

«Honteux»: l’héritière de Gucci dénonce le biopic sur sa famille avec Lady Gaga

Patrizia Gucci estime que le film vole l’identité de sa famille et elle tire à boulets rouges sur le casting.

Temps de lecture: 2 min

Le biopic « House of Gucci » s’annonce déjà être un succès à venir mais pour la famille à l’origine de la marque, l’ambiance est tout autre. Patrizia Gucci, cousine de Maurizio Gucci, l’a bien fait comprendre lors d’une interview à Associated Press. Elle rivalise d’adjectifs dégradants pour qualifier le long-métrage qui a pour sujet le parcours de sa famille et elle n’hésite pas à s’attaquer à certains acteurs.

Quand la « limite » est franchie

Tout au cours de son entrevue, Patrizia Gucci ne mâche pas ses mots. « Nous sommes vraiment déçus. Je parle au nom de la famille. Ils volent l’identité d’une famille tout entière pour faire du profit, pour augmenter les revenus du système hollywoodien. Notre famille a une identité, une vie privée. Nous pouvons parler de tout, mais il y a une limite à ne pas franchir ».

Elle s’insurge aussi sur le choix des interprètes de son grand-père et de son père, respectivement ici Al Pacino et Jared Leto. « Mon grand-père était un homme très beau, comme toute la famille Gucci, très grand, les yeux bleus et très élégant. Il est incarné par Al Pacino qui n’est déjà pas grand et que les photos du tournage montrent comme un petit homme gros et court sur pattes, vraiment vilain. C’est honteux car ça ne ressemble pas du tout à mon grand-père », s’émeut-elle. Quant à Jared Leto, qui apparaît chauve, elle se dit « encore offensée » de ce choix d’acteur.

La maison Gucci divisée

Au-delà du film, ce qui énerve Patrizia Gucci, c’est le livre homonyme qui a servi de source d’inspiration. Le sujet est d’autant plus sensible pour elle que la thématique principale est celle de l’assassinat de Maurizio Gucci en 1995. Sa femme, Patrizia Reggiani, a ensuite été reconnue coupable d’avoir engagé un tueur à gage.

Pour Patrizia Gucci, le récit du livre et du biopic n’est pas correct et elle compte bien continuer son offensive. Elle a promis que sa famille prendrait des mesures après avoir vu le long-métrage en novembre prochain. Une position qui tranche avec celle de l’actuel président de Gucci, Marco Bizzarri, qui a de son côté assuré laisser « une totale liberté de création » aux réalisateurs du film.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une