Ivre, il se trompe de maison et tombe sur un Airbnb loué par trois policiers

Capture d’écran - Sheriffk9misty/TikTok
Capture d’écran - Sheriffk9misty/TikTok

Voilà une anecdote de soirée qu’il racontera ou ne racontera pas. Aux États-Unis, dans le Montana, un jeune homme a fait un peu trop la fête, suffisamment pour se tromper de maison en rentrant. Sauf que cette maison n’était pas n’importe laquelle. Trois policiers en formation la louaient. Durant la nuit, l’adjoint Charles Pesola entend du bruit vers 2h30 du matin. Il pense que c’est un de ses collègues qui rentre se coucher un peu tard. Mais le lendemain matin, les trois policiers se rendent compte qu’une porte de la maison est ouverte.

Dans la vidéo partagée sur TikTok, les trois policiers ont trouvé le jeune homme endormi dans un des lits. Le fêtard s’est simplement trompé de maison et ne cherchait pas à faire un cambriolage. Les policiers ont tout de même appelé des agents de Milwaukee pour embarquer le jeune homme. Ce dernier admet qu’il ne se souvient pas la veille et que c’est bien la première fois qu’il se réveille dans une maison qui n’est pas la sienne. Les officiers ont emmené le jeune homme et les trois policiers ont pu partir pour continuer leur formation.

Dans une autre vidéo, les trois policiers expliquent un peu plus la suite de l’histoire. Ils se sont assurés que le garçon allait bien être ramené chez lui et qu’il n’y aura pas non plus d’arrêt contre lui. Ils racontent : « Nous n’avons pas engagé de poursuites et il n’est pas allé en prison. Ils l’ont juste raccompagné là où il devait aller ».

Ils ont tout de même ajouté que la situation aurait pu être tout à fait différente selon les personnes présentes dans la maison : « Et si ce type s’était retrouvé dans le lit d’un enfant, ou de ma femme ? Le matin aurait pu être différent ».

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern