30 orques attaquent un yacht près de Gibraltar (vidéo)

Capture d’écran - Youtube
Capture d’écran - Youtube

L’équipage s’est fait une belle frayeur qui en dit long sur la présence des hommes sur les mers selon l’équipage. Ils étaient trois à bord du yacht de luxe dont Martin Evans, 45 ans, et Nathan Jones 27 ans. Les membres de l’équipage allaient pour délivrer le bateau de Ramsgate en Angleterre vers la Grèce.

Lorsque l’embarcation s’est approchée de la région du passage de Gibraltar, un groupe d’une trentaine d’orques de 7 mètres de long a commencé à les encercler. Comme l’explique le narrateur dans la vidéo, cette attitude des orques ne ressemblait pas à ce qu’il est possible de voir avec des dauphins venant « jouer » avec les bateaux. Pendant près de deux heures, les épaulards ont suivi le bateau, ont donné des coups dans la coque. L’un d’eux est allé arracher un morceau du gouvernail et s’en est allé avec. Le capitaine du bateau ne pouvait plus contrôler l’embarcation et voyait la barre du gouvernail partir dans tous les sens.

Capture d’acran - Youtube
Capture d’acran - Youtube

Les membres de l’équipage ont eu peur pour leur vie. Heureusement, ils ont réussi à accoster sur une péninsule espagnole. Il est difficile de comprendre pourquoi ces épaulards ont attaqué le yacht. Le capitaine a tout de même quelques hypothèses. Dans le groupe se trouvaient de jeunes épaulards. Il est possible que le groupe ait vu le bateau comme une menace et a voulu les protéger. Le capitaine ajoute que les orques sont à la recherche de nourriture, or les réserves de poissons diminuent dans la région. Les orques auraient alors peut-être senti que les hommes représentaient des concurrents pour trouver de la nourriture.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?