Findom, la pratique sexuelle du «cochon» dépouillé

Dans le Findom, pas besoin de donner de sa personne pour bien vivre de cette nouvelle pratique sadomasochiste. Seul le portefeuille du client trinque.
Dans le Findom, pas besoin de donner de sa personne pour bien vivre de cette nouvelle pratique sadomasochiste. Seul le portefeuille du client trinque. - BelgaImage

Aucun round d’observation, notre première demande d’interview se solde par une réponse qui plonge instantanément au cœur du monde lucratif de la domination financière. «  Tu vas payer combien, pigeon ?  », nous envoie une dominatrice francophone dénichée sur le réseau social Twitter. Difficile de faire plus cash comme mot de bienvenue. À la faveur de la pandémie, le « findom » – terme anglais largement utilisé pour décrire cette pratique – sévit de plus en plus sur la toile, notamment parce que le travail du sexe a...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern