La statue de Léopold II à Enghien a été volée

Léopold
Capture d’écran Facebook

Stupeur cette semaine au parc d’Enghien : le buste de Léopold II, qui trônait en son centre, a été arraché de son socle. Il n’en reste que quelques pauvres petits boulons. Ainsi disparaît une œuvre qui avait survécu au retrait de nombreuses autres statues, placées en lieu sûr par la ville. Il n’a pas fallu longtemps avant que le cas ne fasse polémique au sein de la commune.

Un supposé acte anticolonialiste

Il n’y a aucun message, ni même une petite trace qui pourrait permettre de connaître les motivations du ou des malfaiteurs. Mais pour Marc Vanderstichelen, président du Cercle Royal Archéologique d’Enghien, il n’y a que peu de doutes sur ce point. Comme il l’explique à la RTBF et à la chaîne locale Notélé, il s’agit d’un acte anticolonialiste et pas d’un vol motivé pour en récupérer le fer. Sinon, il ne voit pas pourquoi le buste de l’empereur romain Auguste, situé juste à côté, aurait échappé à ce même sort. « Ils n’ont certainement pas agi en plein jour, il y a toujours du monde au pavillon donc ils ont dû venir de nuit car je les vois mal se balader au château avec des pieds-de-biche », explique-t-il.

Ce vol aura en tout cas été la goutte de trop pour le Cercle. Ces dernières semaines, plusieurs actes de vandalisme ont été commis, comme sur la statue d’une sphinge qui a été décapitée. Marc Vanderstichelen demande donc à la commune d’agir pour protéger ce patrimoine. L’échevine responsable répond pour sa part que ce genre d’acte reste très rare et que cela ne justifie pas la pose d’un système de surveillance très coûteux. Elle rappelle aussi que des restaurations d’œuvres du parc ont déjà été menées, même s’il y a encore à faire.

Quant au buste de Léopold II, le Cercle Royal Archéologique d’Enghien espère que les voleurs ont jeté la statue un peu plus loin et qu’elle sera retrouvée prochainement. Mais rien n’indique que c’est bien ce qui s’est passé. Pour l’instant, rien ne permet de croire que le buste reviendra bientôt sur son socle.