La Belgique heureuse (1): la Libération de Bruxelles

Juchés sur une Jeep, des Bruxellois entourent un militaire britannique, rue Royale, à hauteur de la Colonne du Congrès. Le lundi 4 septembre 1944, les habitants de la capitale font la fête à leurs héros.
Juchés sur une Jeep, des Bruxellois entourent un militaire britannique, rue Royale, à hauteur de la Colonne du Congrès. Le lundi 4 septembre 1944, les habitants de la capitale font la fête à leurs héros. - GermaineImage

La fin de la guerre est encore loin, mais ils ne le savent pas. Et ce soir du dimanche 3 septembre 1944, voici 77 ans, les Bruxellois entrevoient enfin la lumière. Ils ne sont pas encore dans la rue, respectant les consignes que donnent les groupes de résistants et les radios de Londres : rester chez soi pour ne pas entraver les mouvements des troupes libératrices et, surtout, ne pas risquer de se prendre une balle perdue. Vers 19h45, un char britannique Cromwell remonte le boulevard Anspach désert, c’est le premier tank allié en reconnaissance dans le centre-ville. Une trentaine de...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète