À la télé ce soir: «Le tourbillon des couleurs» ou «Invisibles»

Capture d’écran - Youtube
Capture d’écran - Youtube

« Le tourbillon des couleurs », à 20h30 sur BE1

de Julia Hart (2018)

Après des années passées dans la clandestinité, Ruth est obligée de fuir lorsque ses super-pouvoirs sont découverts. Alors qu'elle avait abandonné sa famille depuis fort longtemps, il ne lui reste plus qu'à se cacher chez elle.

« Les Invisibles », à 21h05 sur France 2

Premier épisode de la première saison. Le corps d'un homme est retrouvé en rase campagne. Pas d'empreintes dans les fichiers, aucun papier d'identité, aucun avis de recherche, et un visage tuméfié. Darius, Marijo, Ben et Duchesse sont appelés sur les lieux du crime : il s'agit bien d'un «Invisible», un corps sans identité. A eux de retrouver celle de cet homme, et de mettre la main sur son meurtrier. Et ce, dans un délai de sept jours. Auquel cas, l'homme sera jeté dans la fosse commune.

Les étoiles de Dominique Deprêtre

« Live by Night », à 20h05 sur Tipik - Trois étoiles

de Ben Affleck (2016)

Après « Gone Baby Gone » et « Argo », le dernier Batman en date est de retour derrière la caméra avec ce très bel hommage aux films de gangsters de la grande époque, d’ailleurs rythmé par une voix off toute emblématique. Allumé par une frange de la critique pour son excès de classicisme, l’ouvrage tient en haleine jusqu’au bout, et si Ben n’est stylistiquement pas Sergio Leone – personne ne le sera jamais –, son sens de la perfection est incontestable.

« La fille de Ryan », à 20h40 sur La Trois - Trois étoiles

de David Lean (1970)

Cette version irlandaise de « Madame Bovary » aux deux Oscars (meilleure photographie pour Freddy Young et meilleur second rôle pour John Mills) ne méritait absolument pas d’être boudée par une partie de la presse et le public. Tout au plus pourrait-on lui reprocher une longueur excessive.

« Amour et amnésie », à 20h15 sur AB3 - Deux étoiles

de Peter Segal (2004)

On craignait la grosse farce avec Adam Sandler en tête du générique, mais c’est tout le contraire qui se passe après une entrée en matière potache. On passe d’un coup à un registre doux-amer beaucoup plus sentimental que rigolo. Et on ne perd certainement pas au change.

« Portrait de la jeune fille en feu », à 20h55 sur Arte - Une étoile

de Céline Sciamma (2019)

L’auteure de « Bande de filles » revient de sa Pontoise natale pour un nouveau film de… femmes dont la gent masculine est quasi totalement exclue, quoique évidemment responsable de tous les maux de la Terre, évoquant la rencontre d’une jeune aristocrate repliée depuis la mort de sa sœur et d’une portraitiste chargée de la « croquer » en toute discrétion. Adèle Haenel et Noémie Merlant se « zieutent » langoureusement et sans arrêt d’un bout à l’autre jusqu’à l’aboutissement qu’on devine.

« Un mariage trop parfait », à 21h50 sur AB3 - Une étoile

d’Adam Shankman (2001)

Jennifer Lopez et Matthew McConaughey ont beaucoup de mérite d’avoir su tirer en longueur suffisante un scénario affreusement prévisible, comme dans la plupart des comédies sentimentales US.