Un automobiliste tue un cycliste à Jodoigne et s’en vante

BELGAIMAGE-177905516
BelgaImage

Le 31 mars 2019, un demandeur d’asile rentre tranquillement à vélo au centre Fedasil à Jodoigne lorsqu’un automobiliste le fauche à 300 mètres de l’établissement. Il est traîné sur plusieurs dizaines de mètres et meurt. Quant à l’automobiliste, il a pris la poudre d’escampette, avant d’être interpellé deux jours plus tard. L’enquête montre ensuite des détails troublants, dont des SMS xénophobes à propos de cet incident.

Pas d’homicide volontaire selon le tribunal

Ce qui frappe tout de suite les enquêteurs, c’est que sur les lieux du drame, aucune trace de freinage n’a été relevée, rapporte L’Avenir. Le cycliste était de plus paré d’un gilet jaune fluo et ne pouvait donc pas échapper au regard. Après avoir retrouvé l’automobiliste, un habitant d’Op-Jauche d’origine française et âgé de 25 ans, son téléphone a été passé au crible et c’est à ce moment-là que les fameux SMS ont été découvert. Le rapport de l’expert judiciaire montre ainsi que cette personne se vantait de son acte dans plusieurs messages échangés avec sa compagne. Il y déclare notamment qu’il « espère avoir tué un Arabe ».

Pour la famille de la victime, ces révélations sont insupportables. Leur avocat a ainsi demandé à ce que le tribunal juge cet homme pour homicide volontaire avec la circonstance aggravante du mobile discriminatoire. Le tribunal de police de Wavre vient de rendre son jugement mais n’a pas suivi cet avis, le chauffard ayant déclaré qu’il était sur son téléphone au moment du drame, pensant même au début avoir percuté un animal. Finalement, l’automobiliste a été condamné pour homicide involontaire, d’où deux ans de prison dont un avec sursis et une perte du permis de conduire pour deux ans. Il devra aussi payer 34.000 à la famille de la victime.