L’un des plus anciens chroniqueurs de «Touche pas à mon poste» quitte l’émission

belgaimage-141952562-full
BelgaImage

De moins en moins présent dans « Touche pas à mon poste » cette année, Jean-Michel Maire a annoncé mardi soir, au micro de Jordan de Luxe dans « L’instant de Luxe », qu’il ne reviendrait plus dans l’émission. Selon lui, il est temps de passer à autre chose, d’autant plus que « TPMP », qui aborde parfois des sujets plus sérieux qu’avant, ne colle plus vraiment avec l’image qu’ont les téléspectateurs de Jean-Michel Maire : « J’ai une image de rigolade, de blagueur et sur des sujets sérieux, les gens oublient que j’ai aussi une carrière de journaliste », a expliqué le grand ami de Cyril Hanouna.

S’il a précisé que ce départ n’était pas une décision de sa part, il ne « râle pas » : « Il faut que l’équipe tourne un peu. Ils sont de plus en plus nombreux et c’est pour ça que je ne fais plus l’émission, car il faut que ça se renouvelle ». Jean-Michel Maire n’a donc plus de contrat avec « Touche pas à mon poste » pour l’année prochaine.

Mais au moment où il expliquait cela à Jordan de Luxe hier soir, Cyril Hanouna n’en savait apparemment rien. « Cyril ne le sait pas, mais il s’en fout complètement et il a bien raison », a affirmé le chroniqueur, pas tracassé le moins du monde. « Baba », lui, n’a pas encore réagi à cette nouvelle.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?